Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil
Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Célébration de la Ste Geneviève avec Mgr Ravel

Célébration de la Ste Geneviève
avec Mgr Ravel

Le 25 novembre 2011, Mgr Luc Ravel présidait la messe de la solennité de Sainte Geneviève dans la cathédrale d’Evry. De nombreux gendarmes du département de l’Essonne s’étaient rassemblés à l’occasion de cette fête d’arme auxquels s’étaient joints des policiers représentant l’association Police et Humanisme, ainsi que Mme le Procureur de la République, M le Préfet..
Tous ont écouté avec intérêt l’évêque aux Armées préciser dans son homélie pourquoi la paix recherchée est avant tout, le fruit de la justice et non pas du droit.


"Ne pas se contenter du droit mais rechercher la justice
pour être des serviteurs de la paix"




Extraits de l’homélie de Mgr Ravel
Mgr Ravel s’exprime en rappelant l’avertissement de Jésus à ses disciples : « Il faut que votre justice dépasse celle des pharisiens » (Matthieu 5,20).
« Les pharisiens sont très proches des docteurs de la loi ; ils appliquent la loi dans ses moindres détails. Leur justice est l’application stricte du droit. Jésus demande précisément que la justice dépasse le droit. Bien sûr, le droit est nécessaire parce que l’homme a besoin d’avoir en face de lui des règles objectives, le gardant de se tromper ou de s’égarer…Nous avons véritablement besoin de personnes qui nous rappellent ce droit. Mais le droit seul ne signifie rien, il n’existe que parce qu’il y a la vie qui le précède. La justice, elle, doit être du côté de la vie et produire de la vie !
S’il n’y a pas de justice, il n’y aura jamais la paix ! …
Avec les nouvelles armes, on pourrait combattre sans combattant. _ Une machine peut être tellement performante qu’elle peut être plus intelligente que l’homme ! Mais ce qui lui manquera –et donc manquera à l’application de la loi et de la justice -, c’est précisément l’homme, avec son cœur. Une force de sécurité, ce sont, avant les armements, des hommes. Nous avons besoin de la justice qui parle au cœur de notre cœur.
C’est la raison d’être de l’aumônier au sein des groupements de gendarmerie. Sa mission est de dynamiser le cœur humain du gendarme afin que ce cœur soit toujours ajusté à sa conscience »
.

Edith-Noëlle Carbonnaux
Patricia Sapin-Deteix



- En savoir plus sur l’aumônerie catholique du diocèse aux Armées , en Essonne.

La nuit des églises à Étampes

La Croix