Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Culture, Tourisme et Patrimoine > Découvrir les églises du diocèse > Chalou-Moulineux Saint Aignan et Sainte Appoline

Chalou-Moulineux
Saint Aignan et Sainte Appoline

JPEG - 16.1 ko
Eglise de Moulineux
JPEG - 12.5 ko
Eglise de Chalou

Dans le sud du département, aux confins des plaines de la Beauce, le village de Chalou-Moulineux marque le début de la vallée de la Chalouette. Ce bourg réunit les deux paroisses de Chalou et de Moulineux qui furent fusionnées à la révolution.
De l’église de Moulineux, dédiée à Saint Thomas Beckett en 1228, et qui fut vendue comme bien national et ruinée à la révolution, il ne reste que le clocher qui dans un cadre romantique, surplombe l’étang de Moulineux.
En 1793, l’église de Chalou devint donc l’église paroissiale de Chalou-Moulineux.

Au moment de sa construction, au 11ème siècle ; l’église de Chalou appartenait au chapitre de Saint Aignan d’Orléans, en 1183 lorsqu’elle fut cédée à l’ordre du Temple par la reine Alix, mère de Philippe Auguste. A la chute du Temple, l’église fut donnée à l’ordre de l’Hôpital Saint Jean de Jérusalem qui la conservera jusqu’à la révolution.
Une partie de la nef et le portail roman et témoignent de l’église primitive. Puis l’église fut rénovée et agrandie par les Templiers au 12ème siècle. Les dernières modifications ont eu lieu après les guerres de religion avec en particulier la construction d’une voute en berceau lambrissée en 1583.

Fonts baptismaux

Sur le maitre autel, une fresque relatant la mort de Saint Joseph.

JPEG - 13.3 ko
Nef de l’église
JPEG - 15.9 ko
Maître-Autel
JPEG - 16.3 ko
Mort de St Joseph

Quelques pièces du mobilier de l’église sont remarquables, comme les fonts baptismaux du 12ème siècle.

Au 5ème siècle, saint Aignan sauve Orléans de l’invasion des Huns d’Attila. A sa mort, une basilique est élevée sur le lieu de sa sépulture. Le culte de saint-Aignan, sauveur d’Orléans se répand : 192 localités et sanctuaires de France font mémoire de saint Aignan.
Diaconnesse d’Alexandrie, Appoline fut martyrisée en 249. On lui cassa alors les dents et les mâchoires. Elle est de ce fait devenue la sainte patronne des dentistes.

JPEG - 27.2 ko
Fontaine Ste Appoline
En contrebas du village, la source de la Chalouette se déverse dans un lavoir. La statue de Sainte Appoline veille sur les lieux, sur le socle on peut lire cette inscription datée de 1886 : « Passant, qui que tu sois, courbe ton front rebelle En ce lieu vénéré ont prié nos aïeux. De la vierge Apolline on voyait la chapelle. Bonne Sainte Apolline exaucez tous nos vœux »

Sainte Appoline tient dans ses mains une tenaille, et un épi de blé. La sainte avait la réputation de faire venir la pluie, les beaucerons y venaient en procession pour conjurer les périodes de sécheresse. Un pèlerinage régulier avait lieu le 9 février et le Lundi de Pâques.

Plus d’informations sur le site du Patrimoine religieux de la Beauce

Site de la paroisse

_

  • Les catholiques ne céderont pas à la peur

    Dans le contexte de tension et d’inquiétude créé par l’arrestation d’un terroriste présumé qui visait des églises catholiques dans le Val-de-Marne, la Conférence des Evêques de France rappelle (...)


  • Billet-Net du lundi Vocation

    Le 4ème dimanche de Pâques est traditionnellement consacré aux vocations. Et beaucoup, lorsqu’on parle de vocation, entendent vocation sacerdotale. Nous avons besoin de prêtres. C’est évident. Et il (...)


  • Fidélité

    La guerre n’est jamais propre. Les suites de la guerre ne sont jamais faciles : les raisons politiques effacent souvent les solidarités élémentaires. L’expérience montre que les traducteurs sont (...)


  • Biographie de Mgr Dubost

  • Archives Billets-Net

  • Les Conseils de l'Evêque

Une vidéo du Jour du Seigneur
La Croix