Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Célébrer, prier, étapes de la vie > Funérailles > Conditions pour des obsèques religieuses

Funérailles

Conditions pour des obsèques religieuses

1. Une personne non baptisée peut-elle avoir une cérémonie religieuse ?

Les funérailles chrétiennes comportent des rites qui n’ont de sens que par rapport au mystère chrétien ; elles ne sont donc pas destinées aux non baptisés.

Cependant il est possible de faire une cérémonie d’obsèques, mais sans eucharistie et sans les rites qui n’ont de sens que pour les baptisés : rite de la lumière, de la croix, aspersion d’eau bénite et encensement. On peut donc faire les lectures de la Bible et la prière universelle. L’assistance peut défiler devant le cercueil en faisant un geste qui exprime l’affection et le respect, par exemple en posant la main sur le cercueil.

On peut faire une cérémonie d’obsèques complète pour les catéchumènes , pour les personnes qui ont exprimé le projet de se faire baptiser et pour les enfants morts sans baptême si les parents avaient l’intention de les faire baptiser.

On ne peut jamais faire un "enterrement civil" dans une église, même si l’église appartient à la mairie.

2. Un chrétien divorcé remarié ou un suicidé peut-il avoir une cérémonie religieuse ?

Avant le concile Vatican II, les obsèques étaient conditionnées par la situation religieuse du défunt et par suite divorcés remariés et suicidés en étaient privés.

Actuellement depuis la réforme liturgique, la cérémonie répond à la demande, motivée par la foi, de la famille. Les divorcés remariés et les suicidés peuvent donc avoir des obsèques chrétiennes.

3. Peut-on se faire incinérer et avoir une cérémonie à l’église ?

Très pratiquée dans les pays protestants d’Europe comme l’Angleterre, et les pays scandinaves etc. l’incinération tend à se développer en France. Actuellement 23% des français choisissent l’incinération.

Après avoir pendant des siècles considéré l’incinération (ou crémation) comme un défi à la doctrine chrétienne, l’Église catholique l’a autorisé à partir de 1963 à condition qu’elle ne manifeste pas une mise en cause de la foi en la résurrection des corps. Mais les orthodoxes condamnent cette pratique au nom du respect du corps.

Il est souhaitable que la cérémonie à l’église ait lieu avant le transfert au crématorium. C’est autour du corps et non de l’urne funéraire que se déroule normalement la célébration. Cependant dans le cas ou ce n’est pas possible, la cérémonie peut être faite en présence de l’urne avec l’accord de l’évêque. Il est souhaitable aussi que les cendres ne soient pas dispersées, pour qu’il y ait un lieu de souvenir et de recueillement.

- Voir position de l’Église sur l’incinération
- Que choisir ? Enterrement ou Incinération ?

4. Si quelqu’un a fait don de son corps à la science, comment se passe la cérémonie religieuse ?

Il est toujours possible de faire une cérémonie religieuse sans la présence du corps. On peut alors évoquer le défunt en exposant, par exemple, une photo ou un souvenir de lui. Mais en l’absence du corps, la cérémonie ne comporte ni aspersion, ni encensement.

"Ave Maria" de Caccini
interprété à la fois par Marie Thirion et Soufiane Marbouh, accompagnés par la cithare et l’orgue lors de la rencontre inter-religieuse "Ensemble avec Marie"
La Croix