Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Découvrir l’Église en Essonne > Jumelage > Evry et le diocèse de Freising - Munich

Evry et le diocèse de Freising - Munich

A l’impulsion du Cardinal Ratzinger et de Mgr Herbulot, des liens étroits se sont tissés entre le diocèse de Freising-Munich et celui d’Évry - Corbeil-Essonnes.
Saint Corbinien, originaire de Saint-Germain-lès-Arpajon en Essonne a été en effet à l’origine du diocèse de Freising-Munich.

Septembre 2013 - Comment dire Dieu dans notre société sécularisée ?

En septembre 2013, pour la saint Corbinien était organisé à Evry un colloque franco-allemand , sur "Comment dire Dieu dans notre monde sécularisé ?" avec la participation du Cardinal Marx, de Mgr Dubost et du sociologue Jean-Louis Schlegel.
En novembre 11 témoins sont venus partager leurs richesses, leurs "outils", pour dire Dieu. Ces témoignages vous sont délivrés, tout au long de ce temps de Carême, accompagnés de questions d’auditeurs.
Nous serions heureux que vous puissiez, vous, lecteur, participer aussi à ce débat et enrichir notre réflexion par vos réactions, vos témoignages...
Lire la suite

Septembre 2005 - Création d’une commission jumelage

Cette commission fait suite à la commission "Croire en l’Europe" qui dépendait du Conseil Diocésain de Pastorale.

******

APPEL POUR UN OECUMENISME EN ACTES

Nous sommes quelques uns de notre diocèse d’Evry à avoir eu la chance de participer au Kirchentag en mai 2010 à Munich. Ce fut véritablement un événement et une expérience pour nous, membres de la "Commission Munich" à Evry (1).

Aujourd’hui, nous voulons lancer un appel en faveur de l’unité des chrétiens aux responsables des Eglises, aux théologiens et aux chrétiens de notre diocèse et de notre région.
Nous avons vécu durant ces quelques jours à Munich, une expérience en Eglise, sans doute unique pour nous. La participation aux Vêpres orthodoxes, le chant de la Passion selon saint Matthieu de J.S. Bach, la célébration de clôture, autant de moments forts qui laissent entrevoir les promesses contenues dans la réconciliation œcuménique. Les expressions multiples et variées sont significatives de ce que représente vraiment le Peuple de Dieu, l’Eglise, dans toutes ses formes. Les chrétiens sont actifs, inventifs, vivants ! Toutes les rencontres faites ont exprimé une grande volonté des chrétiens à la base de vivre l’unité. Beaucoup sont déjà témoins d’une communion vécue avec les frères des autres confessions.
Pourquoi encore un Katholikentag ouvert aux seuls catholiques ? S’interrogeait-on dans cette immense foule après le rite de l’envoi solennel. Question évidente après l’appel final des Présidents (catholique et protestant) du Kirchentag :
« … Je lance un appel à tous ceux qui, dans la théologie et dans l’Eglise, ont une responsabilité : nous avons besoin d’une manière pressante d’une solution à ce problème (les mariages mixtes et l’intercommunion). Osons ensemble un nouvel élan ».

A notre tour de lancer un appel. Celui d’abord de la confiance en Dieu et en nous tous, chrétiens. A quoi cela sert-il encore de se battre à coup d’articles de foi ? L’important n’est-il pas de se rencontrer et de vivre une confiance réciproque ? Jésus n’a jamais dit "Voici la vérité" mais "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie." Jn 14,6.

Nous appelons tous les catholiques engagés dans l’œcuménisme, évêques, prêtres, diacres, laïcs, à rendre plus visible le rapprochement avec les responsables des autres Eglises et à donner aux chrétiens de toutes confessions des occasions de goûter par anticipation aux fruits de la réconciliation et de les vivre dans l’Esprit. La souffrance due à la division est prégnante dans le peuple de Dieu : elle est quotidienne et pesante en particulier pour les couples mixtes. Néanmoins, beaucoup de chrétiens ne s’en rendent pas compte et restent indifférents à la recherche de l’unité. Osons dire aux chrétiens de faire des pas ensemble, de s’engager conjointement au service du monde, de vivre la prière et les rites, le plus souvent possible en commun, mettant en pratique le « voyez comme ils s’aiment ». Fédérons nos actions de solidarité. Bâtissons ensemble une aide commune plus significative pour le monde. A Munich mille tables étaient dressées dehors, nous invitant à partager, après la Parole, des pommes et du pain dans la « koinonia », selon le rite orthodoxe de l’ARTOKLASIA. Pourquoi rester encore enfermés dans nos chapelles respectives ?

Un autre appel s’adresse plus particulièrement aux théologiens qui consacrent leurs recherches à l’intelligence de la foi. Il concerne la question de la vérité. Affirmer par exemple le dogme de la Trinité en un langage conceptuel est insuffisant et ne permet pas à nombre de nos contemporains de l’approcher. Vivre de l’amour trinitaire et en témoigner rend ce même dogme plus parlant et plus éclairant. Ne nous battons pas avec nos dogmes mais donnons leur un contenu existentiel réel. Aux théologiens de veiller à la "vie" à donner aux articles de foi.
Qu’ils se mettent ensemble et restent dans une démarche complémentaire de recherche et de présentation de la foi chrétienne.

Nous appelons enfin, les chrétiens eux-mêmes à multiplier les actions concrètes ensemble. Elles existent déjà dans des domaines aussi différents que la prière, le travail sur la Parole de Dieu, les actions communes de solidarité. Pour avancer, rencontrons l’autre, échangeons. Vivre ensemble nous conduit à la communion et ainsi à un meilleur témoignage du Christ vivant aujourd’hui.

En France, le scandale de la division est certes moins visible qu’en Allemagne. Nous n’avons cependant pas le droit de le minimiser. Des documents récents nous le rappellent. Ils ne réussissent pas souvent à inscrire leurs propositions dans le concret : nous pensons, à la « Charte œcuménique » ou au travail du groupe des Dombes. Nous ne voulons pas ignorer non plus le travail de nombreux chrétiens qui œuvrent pour le rapprochement entre les différentes confessions et l’unité des chrétiens. L’ensemble de leurs propositions ne semble pas être entendu.

C’est pourquoi, Nous souhaitons diffuser largement cet appel pour que des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour encourager les responsables des Eglises et les théologiens et multiplier les espaces de dialogue ouverts aux chrétiens de toutes confessions.

Le 13 décembre 2010
Une délégation de la commission diocésaine de jumelage entre Evry et Munich-Freising :
Benoît Dellinger, Cécile Leninger, Jean-François Logié, Hélène Loirat.

(1)A l’Ascension 2010 a eu lieu, à Munich, le deuxième Kirchentag, le premier ayant eu lieu à Berlin en 2003. C’est une grande manifestation organisée par les laïcs allemands catholiques, protestants et orthodoxes. Elle propose de nombreux forums, conférences et célébrations œcuméniques.
En raison du lien étroit du diocèse d’Evry avec le diocèse de Munich et Freising, par l’intermédiaire de Saint Corbinien, Monseigneur Dubost, notre évêque et une délégation du diocèse d’Evry ont participé à ce Kirchentag, comme nous avions participé en 2006 au Katholikentag à Sarrebrück. Les Katholikentag sont organisés tous les 2 ans, par les seuls catholiques allemands.

Télécharger le texte

*****

La fête de la Saint-Corbinien
est l’occasion de toujours renouveler
les liens entre nos deux diocèses

Chaque année, le week-end autour du 8 septembre nous accueillons nos amis de München-Freising pour fêter la Saint-Corbinien.
C’est toujours l’occasion d’une célébration à Arpajon, lieu de départ de cet évangélisateur pour l’Allemagne, puis d’une célébration à la cathédrale, dont Saint Corbinien est le patron.

Fête de Saint Corbinien les 6 et 7 septembre 2008


Dialogue entre Munich et Evry.

Préoccupations communes.

- La présence de l’Eglise aux plus démunis de la société
- Le recul de la visibilité de l’Eglise
- Le manque de ministres ordonnés
- L’articulation du travail entre prêtres, diacres et laïcs
- La transmission de la foi aux plus jeunes
- L’évolution de la société
- L’émergence de mouvements charismatiques, et leur situation au sein de l’Eglise
- Le dialogue avec les baptisés éloignés de l’Eglise et les incroyants.

Contextes ecclésiaux différents

- Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en France, concordats en Allemagne.
- La gestion professionnelle de pans entiers de la vie sociale est assurée par l’Eglise en Allemagne. En France, l’Eglise n’est présente dans ces domaines que de façon ponctuelle, et, le plus souvent, sous le mode du bénévolat.

Histoire du partenariat du Jumelage entre Évry et Freising


Le diocèse de München-Freising.

Diocèse à prédominance catholique, où se trouvent environ 2 millions de catholiques, ce qui représente 59% de la population totale. La seconde confession principale se trouve chez les luthériens.

Quelques chiffres :

- 755 paroisses
- 836 prêtres ( au 1er janvier 2000)
- 78 diacres permanents
- 456 laïcs en activité rémunérée.

Pour les germanistes, retrouvez le diocèse de München-Freising sur leur propre site

La Croix