Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Inauguration, à Méréville du chemin de croix créé par Ph. CaraCostéa

Inauguration, à Méréville
du chemin de croix créé par Ph. CaraCostéa

Méréville n’avait jamais vu une assistance comme celle du dimanche 20 septembre. Non seulement l’église était bondée, mais aussi très colorée : nos frères africains, quelques indiens, beaucoup de portugais sont venus de Corbeil et d’Athis-Mons pour assister à la bénédiction du nouveau chemin de croix de Méréville, mais aussi à l’intallation de notre nouveau responsable de secteur, le père Thomas Moto Kalunga.

Cara-1 cara-2
cara-3 cara-4 cara-5

La Municipalité a aidé et participé financièrement à la réalisation du Chemin de Croix de Philippe CaraCostéa. Les autorités locales étaient présentes, Franck Marlin, député-maire d’Étampes, Guy Crosnier, conseiller général, Louis Auroux, maire de Méréville et le conseil municipal, Lucien Chaumette, maire d’Angerville...

cara-6 cara-7.jpg

Mgr. Dubost et le père Thomas dialoguent solennellement la profession de foi et l’assemblée répond. Par cet échange tout simple, notre évêque a installé le nouveau responsable de secteur.
Puis tous deux vont bénir le chemin de croix, accompagnés merveilleusement par l’ensemble vocal du Syndicat Intercommunal de Musique, interprétant des extraits des "7 dernières Paroles du Christ en Croix" de César Franck.

cara-10 cara-9
cara-13 cara-11

L’eucharistie se poursuit... Thomas Moto remercie chaleureusement la municipalité, les artistes et tous ceux qui ont participé à la création, la pose, l’éclairage du Chemin de Croix...
La particularité de l’éclairage sera une lumière différente selon l’année liturgique : violette pendant l’Avent et le Carême, rouge lors de la passion...

cara-14 cara-15 cara-16

Après le verre de l’amitié offert par la municipalité, les paroissiens du secteur de Beauce se sont retrouvés autour d’une repas partagé avec tous les anciens paroissiens du père Thomas. Ses amis africains et portugais avaient organisé un barbecue et nous ont régalés de plats de leurs spécialités.
Un grand merci pour cette après midi chaleureux et peu ordinaire dans la Beauce !

cara-18 cara-19
cara-21 cara-17

Philippe CaraCostéa

cara-24
Peintre-Sculpteur de renom, Philippe CaraCostéa est né à Méréville. Son père était médecin, sa mère jouait de l’harmonium à l’église. Devenu artiste contre leur gré, il s’est toujours dit "enfant du Pays" qui l’a inspiré...
En 1942, à 17 ans, Philippe CaraCostea réalise entièrement de ses mains deux vitraux semi-circulaires destinés à l’église St Pierre ès Liens, dont le thème était curieusement le premier et le dernier des 15 Mystères du Rosaire. 55 ans plus tard, alors que l’artiste est au fait de sa gloire, il offrira à sa paroisse et à sa ville les 12 vitraux complémentaires.
cara-23

Mme Alice CaraCostea, mère de l’artiste et organiste à la Paroisse n’appréciait pas du tout ce choeur vide de tout ornement, suite à un incendie, et avait dit à son fils "Toi seul peut faire quelque chose ", elle pensait à une statue. Lui autrefois si peu encouragé dans cette voie, eut envie de se surpasser : ce sera ... une croix monumentale !
cara-22
CaraCostea nous raconta avec humour, lors des journées du Patrimoine 2006, comment il avait préparé le projet : sa mère armée d’un bâton gradué, prenant la pose dans le choeur pendant que le fils traçait les dimensions sur du papier. Une esquisse plutôt "conservatrice" fut présentée au Curé du moment qui fit remarquer qu’il aurait préféré du moderne.
Un peu froissé, Cara peintre moderne s’il en est, mouilla son doigt et estompa le dessin du Corps de Christ jusqu’à représenter une "ombre" trace de Son passage, après la Résurrection. Le curé s’écria " génial !". Ainsi est née cette croix qui mesure six mètres pèse plus d’une tonne, autant dire que les contraintes techniques ne furent pas simples. Cela prit un an et demi et la croix fut bénie en 1970.

Quant au Chemin de Croix, six prototypes furent réalisés, parfois en cuivre et émaux, parfois en découpe "négative" sur tôle dans l’esprit de la Grande Croix. Lors de la fête du Cresson de Pâques 2001, ils furent exposés et on demanda aux habitants de choisir. A une très grande majorité, le principe du négatif comme la Croix, fut retenu.

Le thème des journées du Patrimoine 2006 était "le Bois". Naturellement CaraCostea fut invité à nous raconter "sa" Grande Croix... Et à la grande surprise de tous, il plaisanta : "le chemin de croix est fini, je peux m’en aller !... Je compte sur mes amis pour se charger de trouver les matériaux, de faire faire la découpe et la pose".

cara-25
Bien entendu, les "amis" de l’Association ont tenu leurs promesses envers le fondateur. Un membre trouva le métal, on se mit en relations avec un spécialiste du découpage de l’acier, vite intégré dans l’équipe, un autre se servit de ses instruments d’imagerie médicale pour transcrire les manuscrits en "patrons" utilisables par la grosse machine, enfin il fallait trouver un moyen de fixer la matière dans le temps.
Puis vint la pose pas toujours facile sur un mur de pierre, et le rétroéclairage, assurés par des artisans du pays, finalement, un beau travail d’équipe.

extrait d’un article de M. Lefeivre
Journal Ensemble

Pour savoir plus sur les œuvres de CaraCostéa à Méréville

Comment faire durer mon couple ?
en lien avec le synode sur la famille à Rome
Une vidéo du Jour du Seigneur En 2 minutes, le P. Cédric Burgun, prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, vous délivre sa recette de l’amour durable, inspirée du pape François. 3 ingrédients suffisent !

La Croix