Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Ordination diaconale de Matthias Amiot

Ordination diaconale
de Matthias Amiot

Retour en image sur l’ordination diaconale

La cathédrale St Spire a Corbeil dont les travaux de restauration ont été inaugurés hier, est à nouveau comble et remplie de joie pour entourer Matthias Amiot, alors que celui-ci doit être ordonné diacre en vue du sacerdoce, par Mgr Dubost.

Matthias est entouré non seulement pas de nombreux prêtres et diacres de l’Essonne, mais aussi par ses supérieurs et amis diacres du séminaire d’Orléans où il poursuit ses études.

Diacre :"Que celui qui va être ordonné diacre, s’avance : MATTHIAS."
L’ordinand : "Me voici. "
Père Mc Lellan : "Monseigneur, la Sainte Eglise, notre Mère, vous présente notre frère Matthias, et demande que vous l’ordonniez diacre en vue du presbytérat....."
Evêque : "Matthias, tu es prêt à t’engager au célibat.
Veux-tu, pour signifier le don de toi-même
au Christ Seigneur, garder toujours cet engagement
à cause du Royaume des cieux,
en te mettant au service de Dieu et de ton prochain ?"
L’ordinand : "Oui, je le veux".

Les membres de la communauté paroissiale ont largement participé
à la préparation de cette célébration.


Lectures :
Livre d’Isaïe - Is 40, 1…11
Psaume 84
2ème lettre de saint Pierre Apôtre - 2P 3, 8-14
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc - Mc 1, 1-8

Extraits de l’homélie de Mgr Dubost :
Si l’ordre est un sacrement, c’est aussi un signe qui s’adresse à chacun d’entre nous. La Parole de Dieu, c’est le Christ. Nous sommes ici pour entendre, chacun à notre manière, cet appel : »Que dis-tu de Moi ? »…
Dans la première lecture, il est dit : "parle à toutes les villes" . Je vous dis à chacun aujourd’hui : «  parlez aux hommes de l’Essonne et dites leur « Voici votre Dieu ». Pour cela, il faut rencontrer l’autre, le connaître, partager sa vie, sortir de nos cloisonnements…

Dans l’Évangile, Jean-Baptiste s’adresse à tous. On ne peut être les porte-parole de Dieu en « choisissant » ses interlocuteurs. Dieu s’adresse à tous…

Aujourd’hui le mot Dieu fait peur à certains car il est lié à une violence ; pour d’autres, c’est de l’histoire ancienne ou croire aux mirages. Or, Dieu a déjà laissé des traces au cœur de chacun. Il faut faire comprendre, par notre vie, que Dieu, créateur de l’homme , veut pour lui la liberté, afin qu’il Lui donne une réponse libre...

Nous avons un seul Dieu, mais ce Dieu veut nous rassembler. Il s’adresse à nous à partir d’un peuple. C’est l’amour que nous avons les uns pour les autres qui dit Dieu. Dans les textes, comme aujourd’hui, on reconnait les difficultés. En ces temps de crise, nous devons donner l’exemple de la solidarité, montrer combien nous avons besoin les uns des autres pour témoigner de l’amour de la Trinité....

Matthias, tu vas être être ordonné diacre pour parler de Dieu à l’Essonne, dans un cœur à cœur. Remercions Dieu de nous faire signe. Le Dieu qui s’est incarné à Noël, s’est incarné dans ce monde pour le bonheur de chacun. Notre monde a besoin de Dieu, a besoin d’amour, alors… criez-Le !

La liturgie de l’ordination
Après le chant à l’Esprit-Saint, Matthias est appelé par l’évêque.
"Fils bien-aimé, avant d’être ordonné diacre,
il convient que tu déclares devant l’assemblée
ta ferme intention de recevoir cette charge.
Veux-tu être consacré dans la diaconie de l’Église
par l’imposition de mes mains et le don du Saint Esprit ?
L’ordinand : Oui, je le veux.
Évêque:Veux-tu accomplir ta fonction de diacre
avec charité et simplicité de cœur,
pour aider l’Évêque et ses prêtres,
et faire progresser le peuple chrétien ?
L’ordinand : Oui, je le veux.
Évêque : Veux-tu, comme dit l’Apôtre Paul,
garder le mystère de la foi dans une conscience pure,
et proclamer cette foi par la parole et par tes actes,
fidèle à l’Évangile et à la tradition de l’Église ?
L’ordinand : Oui, je le veux.
Évêque : Veux-tu garder et développer
un esprit de prière conforme à ton état et,
dans la fidélité à cet esprit,
célébrer la liturgie des Heures
en union avec le peuple de Dieu,
intercédant pour lui et pour le monde entier ?
L’ordinand : Oui, je le veux.
Évêque:Veux-tu conformer toute ta vie
à l’exemple du Christ dont tu prendras sur l’autel
le corps et le sang pour le distribuer aux fidèles ?
L’ordinand : Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu"
.

"Avec tous les saints qui intercèdent pour nous,
confions à la miséricorde de Dieu
celui qu’il a choisi comme diacre :
demandons-lui de répandre sur Matthias,
la grâce de sa bénédiction
."

Après l’imposition des mains, Matthias revêt l’étole et la dalmatique du diacre ...


... reçoit l’évangéliaire des mains de l’évêque...


"Reçois l’Évangile du Christ,
que tu as la mission d’annoncer.
Sois attentif à croire à la Parole que tu liras,
à enseigner ce que tu as cru,
à vivre ce que tu auras enseigné.
"

... et rejoint ses frères diacres pour le baiser fraternel.
Présentation des offrandes, chorales, enfants,
ce sont tous les fidèles paroissiens de St Spire qui sont là autour de Matthias.

Mgr Bobière, a confirmé Matthias dans sa vie actuelle. Il continue ses études au séminaire d’Orléans et reste en insertion pastorale sur le secteur de Corbeil-St Germain.


Un diacre…

Le 4 décembre, Matthias Amiot sera ordonné diacre à 10 heures 30, en la cathédrale Saint-Spire.

Chacun sait que le mot diacre vient du grec et signifie « serviteur » (comme ministre).
Chacun sait aussi que le Serviteur, par excellence, de l’humanité, c’est le Christ : il s’est totalement donné à son Père pour le bien de tous.

Matthias va être ordonné « en vue du sacerdoce ».
Le diaconat peut sembler être pour lui une étape… alors qu’en fait, cette ordination représente le fondement de ce qu’il est appelé à être toute sa vie : un signe vivant du Christ-diacre.

Chacun comprend que cette ordination est importante pour Matthias.
Mais elle est aussi capitale pour chacun d’entre nous.
Elle rappelle que le Christ n’abandonne pas son peuple essonnien,
et qu’il veut encore et toujours le servir.

Elle est un signe.
L’ordination de Matthias rappelle que nous ne pouvons pas prétendre suivre le Christ… sans, à notre tour, apprendre à servir.

Chacun à sa manière.

La cathédrale Saint-Spire est grande, et il serait bon que nous soyons nombreux à dire oui à l’appel particulier que Dieu lance à chacun d’entre nous en même temps que Matthias s’engage pour la vie.

Mgr Michel Dubost
Évêque d’Évry – Corbeil-Essonnes
Le 28 novembre 2011

Télécharger le billet



Présentation de Matthias Amiot

Agé de 32 ans, j’ai grandi dans le diocèse d’Évry, à Massy. J’ai reçu un appel à suivre le Christ à l’âge de 16 ans, à l’occasion d’une messe. J’ai senti quelque chose de très profond dans mon cœur, difficile à décrire tant cela est intérieur et unique pour chacun. Si je me risque à une comparaison, je prendrais volontiers l’image d’une marche en montagne. Pendant longtemps on ne voit pas le magnifique point de vue que réserve le sommet. Et soudain, une fois l’ascension terminée, on découvre quelque chose de nouveau, qui était invisible pendant toute la marche. D’une façon semblable, l’appel m’a ouvert un espace de liberté insoupçonné, qui était déjà dans le projet de Dieu, et qu’un jour donné, en un lieu précis, j’ai pu contempler.
Je n’ai pas tout de suite compris ce que le Seigneur attendait de moi, mais je savais bien que j’étais appelé à Lui donner ma vie. A la même époque j’ai découvert deux figures admirables de pasteurs : le Curé d’Ars et Padre Pio. Ceci à fait naître en moi le désir de devenir prêtre.
Cependant j’ai gardé cet appel au fond de mon cœur, sans le partager. Cette invitation restait en moi et revenait de temps à autres, mais sans jamais forcer ma liberté. Je savais bien que c’était quelque chose d’important, à ne pas négliger. Je me sentais invité à aller plus loin, mais je n’en prenais pas les moyens.
Après mes études d’ingénieur géomètre, j’ai décidé de prendre le temps et les moyens de me poser les vraies questions. Mes parents et mon frère ont accueilli ma vocation avec surprise, puisque je n’en n’avais parlé à personne, mais aussi avec joie, en me faisant confiance.
C’est à la Maison S. Jean Baptiste, à Versailles, que j’ai pu vivre une année de fondation spirituelle avec 8 autres jeunes de diocèses différents qui se posaient eux aussi la question de la vocation sacerdotale. A l’issue de ce temps privilégié je suis entré au Séminaire.
Le Séminaire est un temps de formation assez long (6 ans) qui permet de continuer son discernement et d’acquérir peu à peu les compétences et les qualités humaines, intellectuelles, pastorales et spirituelles pour devenir prêtre. Le temps est partagé entre la formation et la vie communautaire d’une part, et la présence en paroisse d’autre part, qui est de plus en plus importante au fur et à mesure des années.
Cette année, je continue d’animer les services que j’avais l’an passé sur la paroisse de Corbeil-Essonnes. Je fais partie de l’Equipe Espérance qui accompagne les familles en deuil et prépare les célébrations d’obsèques. Je visite les malades à l’hôpital Gilles de Corbeil, avec d’autres membres de l’aumônerie. Je suis impliqué également dans la liturgie, les servants d’autel, les lecteurs. J’anime enfin un groupe d’aumônerie de 5ème. J’aimerais travailler plus en profondeur le thème de la nouvelle évangélisation, pour découvrir comment l’Eglise peut être davantage missionnaire.
Entre les cours, l’insertion paroissiale, les temps de travail et de prière, j’aime pratiquer les échecs et la photographie, et quand je suis en vacances j’apprécie beaucoup les longues randonnées en montagne en été et le ski de fond en hiver.
Que puis-je souhaiter pour cette ordination ? Que les chrétiens m’aident à devenir toujours plus serviteur. Le sacrement de l’ordination diaconale identifie au Christ Serviteur, mais ce n’est pas seul que le nouveau diacre peut déployer le trésor qu’il a reçu. Dans la vie spirituelle, les grâces ne grandissent qu’en les partageant. Dans la communion de l’Esprit Saint, chacun est aidé par les autres à devenir lui-même.
Pour terminer ce témoignage, je voudrais remercier tous ceux qui m’ont permis, de près ou de loin, de devenir ce que je suis. Il n’est pas raisonnable de dresser une liste, qui serait longue et incomplète. En effet, il y a des grâces reçues auprès des personnes qui ont été proches, comme les parents, les communautés, les amis… mais il y a aussi des grâces dont on ne peut dire précisément qui nous les a obtenues. Dans la communion des saints, nous sommes portés par les vivants comme par ceux qui nous ont précédés, par une foule immense d’hommes et de femmes « de toute race, langue, peuple et nation » . Mon merci s’adresse donc à Dieu, car tout vient de Lui, et aussi à Son Eglise, car c’est par elle, comme un canal qui conduit une source, que nous recevons « grâce sur grâce » .

Le catéchisme qu’est-ce que c’est ?
Paroles d’enfants

une vidéo du diocèse de Paris

La Croix