Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Découvrir l’Église en Essonne > Mouvements, services, solidarité > Solidaires ... ensemble > Autour de la prison...

Autour de la prison...

Chemin de Croix

Neuf propositions de l’aumônerie catholique des prisons, retenues comme prioritaires nous concernent tous.

CHEMIN DE CROIX en prison

A la demande de Mgr Dubost, et en partant de la réalité quotidienne, l’Aumônerie des Prisons de Fleury a conçu, avec des personnes détenues, un chemin de croix de 36 (ou 40) pages.
… "Voici une méditation sur le temps :
Des prisonniers suivent, dans sa « galère », le Christ prisonnier.
Ils découvrent le reflet d’un amour qui tient dans le temps
Et nous entraînent à voir le monde autrement,
Dans la confiance."

Mgr Michel Dubost

Les 14 stations :
-  Une gravure, dessin, peinture, réalisés par des personnes détenues
-  Un extrait d’Evangile
-  Un témoignage des personnes détenues, en relation avec la station
-  Une oraison

Télécharger un extrait

Aumônerie de la prison de Fleury-Mérogis

L’aumônerie de la prison de Fleury-Mérogis vous propose quelques “ prières et paroles pour le temps de Pâques, écrites par des personnes détenues”.
Écrites à la demande d’un aumônier ou spontanément, nous avons pensé qu’elles vous intéresseraient et que peut-être, seul ou en groupe, ou pendant une célébration, vous pourriez les reprendre pour prier.
Télécharger les prières

Des prisons plus humaines.


Chacun s’accorde à penser que la prison, le milieu carcéral, la privation de liberté sont des épreuves infligées en toute justice, en fonction de codes, de règlements, de lois qui fondent notre société. Mais, pour autant, cette sanction n’a pas lieu d’être inhumaine, quand bien même elle s’applique, parfois, à l’égard de condamnés pour des actes inhumains ; par ailleurs, il est tout aussi évident que le verdict, si dur soit-il, ne saurait punir, par effet collatéral, d’autres que le jugé. Or, inévitablement, malgré tous les efforts de l’administration pénitentiaire, de ses personnels d’encadrement, malgré les budgets affectés à l’amélioration de l’infrastructure, il n’est pas rare, parfois, de situer la vie carcérale en limite de ce qui est tolérable en termes d’humanité, et d’infliger aux familles ce qui s’apparente à une peine subsidiaire.

Une personne détenue, lors de son incarcération, est, pour des raisons de « sécurité », d’hygiène, dépouillée de ses biens susceptibles d’être objets de trafic ou de convoitise, ou posant des problèmes de sécurité (on pense aux chaussures qui sonnent au passage des portiques, mais aussi aux lunettes). Passé le premier temps du « ko debout » qui suit la découverte de la prison, à moins de se résigner à végéter, l’individu va, parfois sous l’impulsion des surveillants, vouloir travailler, profiter de la promenade, bref, entreprendre le chemin de la réinsertion. Pour peu qu’il soit « sans famille » ou étranger , et que ses proches ne puissent venir le voir et lui apporter un peu d’aide, sa situation devient vite « clochardesque », avec les risques de perversion par autrui qu’a bien démontré un film comme « Un prophète ». Mais aussi, bien souvent, il a laissé dehors, alors qu’il a été rapidement incarcéré, des affaires dont il ne sait comment et quand il pourra les récupérer. Dés lors, il se retourne vers l’administration pour lui confier ses problèmes connexes, et, s’il en a les moyens, son souci de disposer de son argent personnel pour « cantiner ». L’administration ne peut pas, avec ses moyens consacrés au fonctionnement de la prison, se disperser dans ces tâches qui, pourtant, relèvent de l’élémentaire humanité.

C’est alors que le bénévolat trouve pleinement à s’exercer, et de façon pratique et efficiente. Ainsi, à la maison d’arrêt de Fleury Merogis (91)-le plus grand centre pénitentiaire d’Europe- parallèlement aux « Visiteurs de prison » qui se concentrent sur le soutien moral et l’écoute, les « intervenants » de notre association (1) ont pour mission de faciliter les démarches pratiques des détenus (recherche de bagages, gestion pratique de l’argent sur le compte nominatif, envoi à la famille de papiers essentiels neutralisés lors de l’incarcération.. ) et aussi fournir selon les besoins (et nos disponibilités) un fond de vestiaire permettant au détenu de « rester propre ».

Notre action ne se limite pas à l’intervention en détention. Il faut aussi se préoccuper des familles, ou proches, qui viennent « au parloir », rencontrer les détenus ; la réglementation stricte de ce moment -tant attendu par les uns et les autres- fait qu’il y a souvent une longue attente avant de pouvoir pénétrer la maison d’arrêt ; nos bénévoles, qui disposent d’un local à l’extérieur, jouxtant l’entrée, s’efforcent d’accueillir, d’écouter et renseigner les familles.De plus, une animation est proposée aux enfants en attente de parloir.

Missions peu connues et pourtant essentielles, au point que l’association, spécifique à Fleury Merogis et créée en 1985, est officiellement « partenaire » de la Maison d’Arrêt. Missions qui ont besoin de bénévoles pour se réaliser pleinement. Missions dont le succès contribue à atténuer les difficultés dues à la privation de liberté, et, par conséquent, à rendre la maison d’arrêt plus « humaine ».

Agnès Tillet,
présidente de « Soutien Ecoute Prison de l’Essonne »(SEP 91)

(1)Soutien Ecoute Prison de l’Essonne (SEP 91.)
17 rue Jacques Cartier.
91170 Viry Chatillon.
Tel - 01 69 56 92 21 - courriel

Aumônerie et réinsertion

Le congrès de l’aumônerie catholique des prisons a rassemblé plus de 500 personnes à Lourdes du 19 au 21 octobre 2012. Sous le titre « Appelés à la Liberté ». Il a réfléchi aux conditions dans lesquelles l’aumônerie des prisons peut être acteur de la préparation à la réinsertion, sujet d’actualité brûlante.
Lire le communiqué

Les détenus au secours des plus démunis

Un évènement qui a eu lieu chez les majeurs du Centre des Jeunes Détenus de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, en 2012
Lire l’article

Écrire aux prisonniers - Le bon larron

Association de fidèles, le Bon Larron veut apporter aux détenus un réconfort, une amitié qui leur manque, pour les aider à se remettre debout à la fin de leur peine.
Lire l’article

- Accueil Solidarité Fleury (ASF)
Accompagnement et soutien des personnes dans l’environnement carcéral.
Un partenariat de dix associations et mouvements intervenant dans et autour de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis :
* Association Réflexion, Action Prison et Justice Ile de France (ARAPEJ)
* Secours Catholique Essonne
* Société St. Vincent de Paul Essonne
* Soutien Écoute Prison (SEP 91)
* Aumônerie Catholique de Fleury
* Courrier de Bovet
* Justice Prison - Aumônerie Protestante
* Équipes d’animation des messes à Fleury
* Association Nationale des Visiteurs de Prison (ANVP)
* Groupement Étudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées (GENEPI)
Contact : M. Jean-Pierre BOUSSEAU (président)
76 av. de la Grande Charmille du Parc,
91700 Ste. Geneviève des Bois
Tél. : 09 75 71 34 59 (prix d’un appel local)
Ecrire
- Blog : http://acsofleury.blogspot.com/.

Témoignages de Roselyne et de l’entourage du père Hamel
Une vidéo du Jour du Seigneur
La Croix