Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Culture, Tourisme et Patrimoine > Découvrir les églises du diocèse > Le Plessis-saint-Benoist Saint Louis

Le Plessis-saint-Benoist
Saint Louis

L’église du Plessis Saint Benoist est une chapelle toute simple dominée par une tourelle-clocher qui a été fortifiée pour répondre à un besoin de défense.
Construite au 13ème et à la fin du 15ème siècle, l’église se présente sous la forme d’un rectangle d’assez grandes dimensions et se compose d’un chœur à chevet plat, d’une nef sans bas-côté et d’une sacristie qui s’ouvre sur la gauche, le tout étant recouvert par un plafond en bois, qui donne à l’ensemble une atmosphère particulièrement chaleureuse.

Lutrin

Elle est placée sous le patronage de saint Louis, roi de France (1214-1270) particulièrement populaire au 19ème siècle. Il est représenté comme roi, les vêtements ornés de fleurs de lys, tenant une croix, une couronne d’épine ou tout autre symbole de la passion du Christ.

Sur le chevet, un grand fenestrage à trois lancettes éclaire largement le chœur et la nef. Le portail d’entrée en arc brisé comporte des colonnes et il est surmonté d’un arc. Deux petites fenêtres en arc brisé éclairent la nef.
La tourelle clocher à l’angle sud-est comporte deux petites fenêtres rectangulaires.

Cette église a été fortifiée, le village ayant eu à souffrir des guerres de Religion et de la Fronde des Princes, ces conflits furent particulièrement violents dans la région.
Avant la Révolution, la chapelle Saint Louis appartenait à l’abbaye de Saint-Benoit sur Loire. Elle a été vendue à un cultivateur du Plessis en 1793, puis achetée par le curé d’Authon-la-Plaine en 1848, qui la donna ensuite devant notaire aux habitants du Plessis-Saint-Benoist en 1849.

Plus d’informations sur le site du secteur pastoral de Dourdan

Site de la paroisse

Mgr Michel Pansard
Le pape François appelle à prier
pour faire de l’avenir des enfants une priorité.
La Croix