Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Ordinations presbytérales de Nils et Arnaud - 2 février 2014 à (...)

Ordinations presbytérales de Nils et Arnaud - 2 février 2014 à Dourdan

La communauté catholique de l’Essonne s’est mobilisée pour venir entourer Nils et Arnaud de sa prière, car l’ordination de prêtres est une grâce de Dieu pour notre Église diocésaine. L’église St Germain était comble, non seulement d’essonniens, mais aussi des personnes venue de toute la France, de la Réunion, d’Amérique et d’Afrique.


Présentation des candidats

Juste après le signe de croix ouvrant la célébration, le diacre officiant, François Vautrin, appelle les candidats. Nils et Arnaud se lèvent à l’appel de leur nom, se déplacent vers Mg Dubost en répondant "Me voici" .

Le père Dominique Ribalet, présente les candidats et dialogue avec l’évêque :
- "La Sainte Église, notre Mère, vous présente nos frères Nils et Arnaud, et demande que vous les ordionniez pour la charge du presbytérat."
- "Savez-vous s’ils ont les aptitudes requises ?"
- "Le peuple chrétien a été consulté, et ceux à qui il appartient d’en juger, ont donné leur avis. Aussi, j’atteste qu’ils ont été jugés dignes d’être ordonnés."
- "Avec l’aide du Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu et Notre Sauveur, nous les choisissons pour l’ordre des prêtres."

La messe reprend son cours habituel avec le "Gloire à Dieu" et les différentes lectures.

Liturgie de la Parole

Pour ce jour d’ordination, les lectures choisies étaient celles du dimanche.
1ère lecture : Le Seigneur vient dans son temple pour nous purifier (Ml 3, 1-4)
Psaume : 24
2ème lecture : Le prêtre en tout semblable à nous (He 2, 14-18)
Évangile : La présentation de Jésus Christ au Temple (Lc 2, 22-40)
Extraits de l’homélie de Mgr Dubost


Ordination - engagement des ordinands

Après le chant à l’Esprit Saint, Veni Creator, Arnaud et Nils se placent devant l’évêque et dialogue avec lui :

- Mgr Dubost : "Fils bien-aimé, avant d’être ordonné prêtre, il convient que vous déclariez devant l’assemblée votre ferme intention de recevoir cette charge.
Voulez-vous devenir prêtre, collaborateur des évêques dans le sacerdoce, pour servir et guider sans relâche le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit-Saint ?"

- Arnaud : "Oui, je le veux"
- Mgr Dubost : "Voulez-vous accomplir avec sagesse et dignement le ministère de la Parole, en annonçant l’Évangile et en exposant la foi catholique ?"
- Arnaud : "Oui, je le veux"
- Mgr Dubost : "Voulez-vous célébrer avec foi les mystères du Christ, tout spécialement dans le sacrifice eucharistique et le sacrement de la réconciliation, selon la tradition de l’Église, pour la louange de Dieu et la sanctification du peuple chrétien ?"
- Arnaud : "Oui, je le veux"
- Mgr Dubost : "Voulez-vous implorer avec nous la miséricorde de Dieu pour le peuple qui vous sera confié, en étant toujours assidu à la charge de la prière ?"
- Arnaud : "Oui, je le veux"
- Mgr Dubost : "Voulez-vous de jour en jour, vous unir davantage au souverain prêtre Jésus-Christ qui s’est offert pour nous à son Père en victime sans tâche, et vous consacrer à Dieu avec lui pour le salut du genre humain ?"
- Arnaud : "Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu"
Ensuite, Arnaud s’approche de l’évêque, et agenouillé devant lui, met ses mains jointes entre celles de Mgr Dubost :
- "Promettez-vous de vivre en communion avec votre évêque, dans le respect et l’obéissance ?"
- "Je le promets"
-"Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé."

Puis Mgr Dubost s’adresse dans les mêmes termes à Nils.

Litanie des Saints, imposition des mains et vêture

Du mot latin prostratio : « action de se coucher en avant, de s’éten­dre sur le sol » (pro « en avant » et sternere « étendre à terre »). La prostration est un geste liturgique rare, mais particulièrement éloquent : il consiste à s’étendre de tout son long sur le sol.
C’est l’attitude que prennent, pendant le chant des litanies, celui qui vont être ordonnés : elle signifie moins l’anéantissement devant Dieu, qu’elle n’exprime une parfaite dispo­nibilité à l’appel divin. (extrait Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD)

Devant les ordinands agenouillés, les mains étendues l’évêque dit :
"Sois avec nous, Seigneur, Père très saint,
sois avec nous, Dieu éternel et tout-puissant,
Toi qui fondes la dignité de la personne humaine
et qui répartis toutes grâces,
toi, la source de toute vie et de toute croissance.
Pour former le peuple sacerdotal,
tu suscites en lui, par la force de l’Esprit Saint,
et selon les divers ordres,
les ministres de Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé..."

Puis tous les prêtres viennent eux aussi imposer les mains et restent ensuite autour de l’autel la main droite étendue.


A la fin de l’imposition des mains, faite dans le silence, (seule les cloches de l’église résonnait), Nils et Arnaud se relèvent et donnent leurs étoles diaconales à deux diacres, puis sont revêtus de l’étole presbytérale et de la chasuble par le Père Dominique Ribalet pour Arnaud et le Père John Mac Lellan pour Nils

Onction, baiser fraternel et remise du pain et du vin

Le nouveau prêtre vient s’agenouiller à nouveau à la cathèdre devant Mgr Dubost pour recevoir l’onction du Saint Chrême dans la paume des mains
"Que le Seigneur Jésus Christ,
lui que le Père a consacré par l’Esprit Saint
et rempli de puissance,
vous fortifie pour sanctifier le peuple chrétien
et pour offrir à Dieu le sacrifice eucharistique."


La procession des offrandes apporte le calice et la patène que Mgr Dubost va remettre au nouveau prêtre :


"Recevez l’offrande du peuple saint
pour la présenter à Dieu.
Ayez conscience de ce que vous ferez,
imitez dans votre vie
ce que vous accomplirez par ces rites
et conformez-vous au mystère de la croix du Seigneur."

Mgr Dubost donne un baiser fraternel aux nouveaux prêtres en disant : "La paix soit avec toi."

Les deux nouveaux prêtres après avoir reçu le baiser fraternel de l’Evêque, restent dans le chœur et les prêtres en retournant à leur place, leur donnent également un baiser fraternel.

La messe reprend son cours avec la profession de foi de l’Église, puis la prière eucharistique.
Les nouveaux prêtres vont à l’autel et se placent à côté de l’Evêque.



Envoi

Avant la bénédiction finale, Mgr Bobière, Vicaire Général, envoie en mission les nouveaux prêtres : Nils reste dans le secteur de Limours jusqu’aux nouvelles nominations. Quant à

Arnaud, Mgr Dubost le laisse pour l’instant au service de la Communication.
Après les remerciements, les deux nouveaux prêtres se mettent à genoux pour recevoir la bénédiction :

"Dieu est le Père et le Pasteur de son Église :
qu’il vous soutienne toujours de sa grâce
pour que vous accomplissiez fidèlement
votre charge de prêtre...

Qu’il fasse de vous au milieu du monde,
des serviteurs et des témoins
de son amour et de sa vérité,
et de fidèles ministres de la réconciliation...

Qu’il fasse de vous de vrais pasteurs,
chargés de donner aux fidèles
le pain vivant et la parole de vie
qui les feront grandir dans l’unité du corps du Christ.
Amen."


Télécharger le bon de commande du CD-DVD souvenir de la célébration d’ordination de Nils Martellière et d’Arnaud Assonhon.

Présentation des deux nouveaux prêtres

Arnaud, dites-nous d’où vous venez.
Je me nomme ASSONHON et me prénomme Ello Araud José. Né le 02 mai 1985, à 2h56, en Côte d’Ivoire, à Abidjan dans la commune de Yopougon, je suis issu d’une famille catholique, de mes arrières grands parents jusqu’à mes parents, et suis le quatrième d’une famille composée de 5 frères et 2 sœurs.
J’ai commencé ma scolarité à l’école catholique Notre Dame de l’Annonciation de Yopougon. Je l’ai ensuite poursuivie à l’école primaire privée les anges d’Abobo-Banco où j’ai obtenu mon C.E.P.E. Orienté par la suite au collège moderne du plateau, j’y ai obtenu mon B.E.P.C, ce qui m’a permis d’entrer au collège privé d’Abobo-Anador dans lequel j’ai obtenu mon baccalauréat "C" série scientifique.
Durant tout le temps de mon cycle général, j’étais choriste et servant d’autel à la paroisse Sacré-Cœur d’Abobo-Anador. Enfant, je voulais être gynécologue parce qu’il a fallu une opération chirurgicale à ma mère pour que je sorte de son ventre, compte tenu de mon poids (j’étais un beau bébé de 4,5 kgs).

Ma vocation est donc née en partie de cette expérience douloureuse qu’a connue ma mère. Mais cette vocation s’est approfondie au cours de mes contacts fréquents avec les prêtres, religieuses, et évêques dont le Cardinal Agré, Archevêque émérite d’Abidjan qui se trouve être mon grand-père paternel (c’est en fait le frère de mon grand-père paternel) ; Mgr Pierre-Marie COTY, Evêque émérite de Daloa qui également se trouve être mon grand-père maternel (frère de mon grand-père maternel), mais surtout par Mgr Marie-Daniel DADIET Archevêque de Korhogo, qui m’a beaucoup aidé dans ma marche vers le sacerdoce et qui m’a fait entrer au séminaire.

Quand et où avez-vous été ordonné diacre ?
J’ai été ordonné diacre, le 29 Juin 2013 en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Korhogo, par S.E. Mgr Marie-Daniel DADIET, Archevêque métropolitain de Korhogo.

Comment êtes-vous arrivé en Essonne ?
Ma présence dans le diocèse d’Evry fait suite à un accord entre Mgr Marie-Daniel DADIET, Archevêque métropolitain de Korhogo, diocèse dont je suis issu et Mgr Michel Dubost, Evêque du diocèse d’Évry. Je suis arrivé en France le 21 octobre 2013.

Votre première mission sera sans doute en Essonne. Comme vous êtes en France depuis peu de temps, avez-vous des craintes ou des souhaits à formuler ?
En fait, ma mission a déjà commencé dès l’ordination diaconale avec ma première affectation en tant que vicaire à la quasi-paroisse Christ-Roi de la cité Féh-Késsé (Abidjan-Bingerville). Ceci dit, je n’ai aucune crainte car je sais pouvoir compter sur le soutien spirituel des uns et des autres.

*****

Et vous Nils, présentez-vous un peu !
Baptisé à 12 ans à ma demande, la prière en famille a été déterminante dans mon appel à devenir prêtre. L’éveil à la prière en famille que j’ai reçu à cet âge est le lit dont le Seigneur s’est servi pour m’attirer à lui par la suite.
Je vous encourage tous à oser cette prière en famille, nous ne mesurons pas la portée qu’elle a pour la vie de l’Église !
Les JMJ de Paris en 1997 ont eu un impact important, j’ai enfin trouvé ce que je voulais faire de ma vie : Donner entièrement ma vie et être signe de la vie éternelle qui
nous attend et que je venais de redécouvrir.
A 21 ans (j’ai maintenant 34 ans) je suis entré à la communauté Gennesaret avec le désir de consacrer ma vie à aimer le Christ et à le faire aimer.
Peu à peu l’appel à devenir prêtre s’est dessiné et je suis entré au séminaire.
Mes études de théologie terminées, j’ai la joie d’être au service des paroisses de notre diocèse ; une année sur le secteur pastoral du Val d’Orge auprès des jeunes, et cette année sur le secteur pastoral de Limours tout en vivant à la communauté
Gennesaret.

J’ai été ordonné diacre en vue du presbytérat le 27 Avril 2013 à l’église Saint Pierre de Limours.

Mgr Michel Pansard
Quelle Europe voulons-nous ?
Semaines sociales de France
Session 2017
La Croix