Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Pèlerinage à Lourdes

Pèlerinage à Lourdes

Lourdes

Cette année, Monseigneur Dubost nous avait donné rendez-vous à Lourdes pour le pèlerinage diocésain du 3 au 7 avril, sur le thème : "Avec Marie, en chemin vers Pâques"

Rendez-vous à la gare Montparnasse à 13h30 ; nous retrouvons les pèlerins habitués et les nouveaux, quelques hospitaliers, et un groupe de 25 congolais, accompagnés par le père Louis Pambou. En tout 95 personnes grimpent dans le TGV. Les autres arriveront soit par bus PMR, soit par leurs propres moyens. Un seul objectif : tous présents à la messe d’ouverture mardi après-midi.

1ère journée :
"Moi je suis d’en haut" (Jn 8, 23)

Au programme aujourd’hui, un temps de catéchèse dispensé par le père Jacques Vallet, puis après le repas la célébration d’ouverture, suivie par la louange eucharistique à la basilique souterraine. Une belle journée, en partie sous le soleil, qui se termine par une séance de cinéma pour certains, et pour les autres un temps de catéchèse sur le sacrement des malades, avec le père Isidro Chapado, aumônier de l’hospitalité.

-  Catéchèse
Dans sa catéchèse le père Vallet nous explique la présence de Marie tout au long de la vie du Christ.

Dès le début des Évangiles Marie accepte la mission que lui propose Dieu par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. Et quelle aurait été notre réaction à nous ? "Comment cela se fera-t-il ?" Elle accepte avec confiance cette mission. Dès la présentation au Temple, Siméon annonce à Marie le drame qu’elle va vivre (Lc 2, 33-35)...
On retrouve Marie avec son fils au Temple, lors des noces de Cana, puis à la fin, au pied de la croix. Jésus confie sa mère à Jean, à son frère, mais nulle part n’est mis que Marie recueille le corps du Christ après la crucifixion, malgré la beauté de la Piéta de Michel Ange. Elle était au pied de la croix, mais le reste n’est pas écrit dans la Bible.
On suppose qu’elle était à la Pentecôte, donc à la naissance de l’Église. Mais pourquoi donc n’a-t-elle pas vu son fils ressuscité ?
Jusqu’au bout, les disciples de Jésus se sont trompés sur la royauté du Christ. Celui-ci est le chemin, dans son humanité, vers le Père. Les disciples ont compris cela en rencontrant le Christ ressuscité, ils avaient besoin de se convertir. Pas Marie, elle savait, elle avait confiance !

-  Messe d’ouverture

Extraits de l’homélie de Mgr Dubost
Avez-vous déjà imaginé être à la place de Marie, le jour de l’Annonciation. A 12/13 ans, jeune fille humble, fiancée, et l’ange vient lui dire qu’elle va avoir un enfant, sans avoir connu son mari : 1er choc. Puis deuxième choc, il lui annonce que ce sera le Messie. Marie est troublée par la parole de l’ange...
... Marie vivait dans un pays occupé par les romains. A son époque Bernadette a vécu dans la misère, dans le cachot, mais ni l’une ni l’autre ne se sont plaintes. L’une et l’autre regardent vers Dieu, elles ne regardent pas la saleté de leurs pieds, mais la grandeur de Dieu. Marie, comme Bernadette va proclamer la grandeur de Dieu.
Un pèlerinage c’est un temps pour regarder avec confiance la grandeur de Dieu et être certains, que même tout petits Dieu nous aime.
Le Carême, c’est se rendre compte de notre petitesse et de la grandeur de Dieu qui s’intéresse à nous...

-  Louange Eucharistique
Faute de pèlerins, la procession eucharistique s’est transformée en Louange Eucharistique, présidée par Mgr Dubost.

-  Soirée
Après un dîner bien mérité, certains sont allées au cinéma voir un film sur Bernadette. Les autres ont rejoint les malades et les hospitaliers à l’hospitalité Notre-Dame pour une explication du Sacrements des Malades.
A partir des réflexions d’un prêtre sourd-muet, le père Santos nous explique les gestes, les attitudes à avoir face aux malades que l’on va visiter.
Puis, il invite ceux qui le désirent à une réflexion sur le sacrement des malades qu’ils pourront recevoir s’ils le désirent dans 2 jours.
La soirée se termine avec Julien et Yves, chanteur et musicien, par quelques refrains.
Une bonne nuit s’impose avant la deuxième journée, tout aussi chargée.

2ème journée :
"J’ai dit ce que moi j’ai vu auprès de mon Père" (Jn 8,38)

Au programme de ce mercredi, la messe internationale pour la plupart, et pour ceux qui le désiraient, une messe en petit comité. L’après-midi sera consacrée àla Réconciliation en ce soir, ce sera la procession mariale, si Dieu le veut, sans pluie ! Ce qui est un miracle pour notre pèlerinage qui a très souvent été copieusement arrosé lors de cette procession !

-  Messe internationale
De nombreux groupes et diocèses se rassemblent dans la basilique St Pie X pour cette messe. Avec nous les diocèses de Mende, de Pontoise, Nîmes, de Versailles, de Paris, un groupe de Servants d’Autel de Suisse, un diocèse de Belgique, et bien sûr le diocèse de Pointe-Noire (Congo) qui nous accompagne.
Le basilique souterraine est bondée pour cette eucharistie présidée par Mgr Aumonier, évêque de Versailles, en présence de très nombreux prêtres.

-  Messe et partage de la Parole
Un peu plus tard, dans la chapelle St Kolbe, quelques pèlerins se sont rassemblés pour une eucharistie intimiste, avec la particularité d’un échange autour de la Parole. Les textes du jours étaient :

  • 1ère lecture : « Dieu a envoyé son ange et délivré ses serviteurs » (Dn 3, 14-20.91-92.95)
  • Évangile : « Si le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres » (Jn 8, 31-42)

La matinée s’est terminée avec la traditionnelle photo de groupe au pied de la basilique du Rosaire.

-  Catéchèse de Mgr Dubost

"Aujourd’hui nous vous proposons un temps pénitentiel. Avant ce temps pénitentiel, je voudrais réfléchir avec vous de 2 manières différentes : nous allons prendre le temps de regarder Bernadette, puis nous regarderons St Jean Eudes. On va parler de la même chose, mais de manière très différente. Mon but est que, ceux qui veulent le sacrement de la réconciliation ne le fassent pas par devoir, ne le fassent pas par obligation parce qu’on est à Lourdes, parce que c’est le temps de Pâques, mais qu’ils le fassent parce qu’ils découvrent que devant Dieu, il faut le faire ! ..."

Télécharger la catéchèse de Mgr Dubost

-  Célébration de la Réconciliation

-  Procession mariale
Tous les espoirs étaient permis, la journée a été ensoleillée, donc la procession aurait pu se faire au sec. Peine perdue ! Tous les ans nous sommes copieusement arrosés, et courageux, les malades prient Marie en chantant "Ave Maria" ou "Magnificat"

3ème journée :
"C’est mon Père qui me glorifie" (Jn 8,54)

Après la pluie de la soirée, le soleil est au rendez-vous. Mais il va devoir chasser la brume qui enveloppe Lourdes.

Dans la fraîcheur matinale, malades, hospitaliers et pèlerins sont invités au chemin de croix. L’après-midi, deux propositions : une catéchèse avec les mosaïques de la basilique du Rosaire ou le chemin de Bernadette. Puis le sacrement des malades sera proposé à ceux qui le désirent. La journée se terminera par une soirée festive, animée par Julien et Yves

-  Chemins de croix
Pour les malades et les personnes à mobilité réduite, un chemin de croix est proposé aux bords du Gave. Quant aux autres, ils ont rendez-vous dans "la montagne". Cette année, la méditation est proposée avec un texte du Pape François.

-  Sacrement des malades
En fin d’après-midi nous nous rendons à Ste Bernadette pour notre messe quotidienne. Aujourd’hui, ceux qui le désirent reçoivent l’onction des malades.

Extraits de l’homélie de Mgr Dubost
Pendant les 18 apparitions à Bernadette, Marie n’a jamais parlé de malades ni de handicapés, or à Lourdes tout est fait pour eux
Bernadette a trouvé de l’eau au fond de la grotte, et une femme qui avait l’épaule démise a été guérie grâce à cette eau. Puis plus tard, d’autres guérisons, plus ou moins vraies ont eu lieu, d’où la création du bureau des Miracles.

« Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » (Jn 8, 51) Le Christ a connu, la solitude, le mépris, l’oubli, mais il a marché avec confiance. La tradition veut que Marie ait reçu Jésus dans ses bras au pied de la croix, posé comme un enfant. Marie offre son fils mort : "Qu’il soit fait selon Ta Parole". C’est ce qui nous est proposé. La maladie, le handicap, la fatigue, les soucis, c’est la mort qui entre dans nos vies. Comme le Christ nous devons faire confiance et nous laisser guider par le Père...
Le sacrement est un temps de rencontre avec Jésus, il vient nous appeler par sa Parole. Et comme nous avons du mal à suivre cette Parole, un signe nous est donné. L’huile des malades va entrer dans notre peau, laissons-nous imprégner par le Christ.
Le sacrement des malades est un sacrement de la vie, la mort a été vaincue sur la croix. Jésus nous donne son esprit et nous dit :
"tu comptes beaucoup à mes yeux, entends Marie qui te dit je suis avec toi, maintenant et à l’heure de la mort".

-  Engagements des hospitaliers
Tous les ans, de nouvelles personnes s’engagent au service des malades et ce soir, 9 ont répondu à l’appel.

4ème journée :
"Le Père est en moi" (Jn 10,38)

-  Messe à la grotte
Voici le programme de la journée : de très bonne heure, 8h30, messe, diocèse à la grotte, puis célébration de l’envoi. Les pèlerins valides, après le déjeuner repartent en train vers la gare Montparnasse, tandis que les malades et les hospitaliers restent l’après-midi encore, le transport s’effectuant en car pendant la nuit.

Extraits de l’homélie de Mgr Dubost
... Marie nous dit 3 choses pour préparer Pâques.
- Prendre le temps du silence, se mettre à l’écoute, prendre le temps de méditer, sans agir. Nous sommes à la disposition de Dieu. Peur-être Marie veut-elle nous parler, tendons l’oreille.
- Bernadette priait avec le chapelet, par l’intercession de Marie, elle priait le Christ. Prions avec le chapelet. La première dizaine, prions pour les personnes que l’on aime, et toutes les autres dizaines, prions pour ceux que non n’aimons pas.
- Bernadette est devenir religieuse pour servir à l’infirmerie. Nous sommes invités au service, au mal, répondre par le bien, par le service. Regardons l’humilité de Marie, elle avait toutes les raisons d’être malheureuses et elle est le sourire de Dieu.
Pâque nous invite à devenir le sourire de Dieu...

-  Célébration d’Envoi

Voilà, c’est fini pour 2017,
rendez-vous en avril 2018, plus nombreux pour un nouveaux pèlerinage à Lourdes !

"C’est quoi un prêtre, pour vous ?"
Un court-métrage de 5’ produit et réalisé par Éric JULIEN
La Croix