Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Actualité, agenda, événements > Archives, documents, reportages > Mémoire d’événements... > Pèlerinage diocésain à Lourdes du 22 au 26 avril 2019

Pèlerinage diocésain à Lourdes
du 22 au 26 avril 2019

Vendredi 26 avril
"Ils savaient que c’étaient le Seigneur."

Dernier jour de pèlerinage. Sous le déluge (normal nous sommes à Lourdes !) tous les pèlerins se rassemblent dans la chapelle St Joseph pour la messe de clôture.
Comme les disciples d’Emmaüs nous sommes invités, confiants, à revenir en Essonne témoigner du Christ ressuscité et de ce que nous avons vécu à Lourdes.

Rendez-vous en 2020 pour le prochain pèlerinage à Lourdes, toujours plus nombreux !

Jeudi 25 avril
"Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus-Christ."

-  Matinée
Ce matin, messe à la grotte, et la pluie tombe sans cesse ! Quelle tristesse !
Mais ô joie, vers 8h15, le soleil fait son apparition et l’eucharistie se déroule sous un franc soleil, sans une goutte d’eau.

-  Après-midi
L’après-midi est bien remplie : après le déjeuner, rendez-vous à la chapelle St Joseph pour célébrer le sacrement des malades.

Le temps d’une petite pause et les pèlerins se rassemblent pour la procession eucharistique. Une foule immense se retrouve dans la basilique souterraine pour l’Adoration.

-  Soirée
Le pèlerinage tire à sa fin. La dernière soirée est souvent consacrée à l’engagement des hospitaliers.
Devenir hospitaliers, c’est se mettre au service des malades, s’engager auprès d’eux, que ce soit à Lourdes ou près de chez soi.
Les personnes qui viennent s’occuper des malades depuis 3 ans sont appelés par le président, Olivier Gaschard, à s’engager solennellement à être hospitalier. Cet engagement est célébré, béni par Mgr Pansard. Cette année Nelly et Colette se sont engagée pour le service des malades.

*************************************************************************

Mercredi 24 avril
"Reste avec nous..."

-  Matinée
Ce matin, nous nous rendons à la basilique souterraine pour la messe internationale. Pas moins de 10 000 pèlerins en prière ! 9 diocèses de France dont Versailles et Pontoise, avec nous de la province d’Île de France, plusieurs d’autres pays et quelques associations chrétiennes.
Nous prions en présence des reliques de Ste Bernadette, reliques qui seront emmenées en procession à la grotte à l’issue de l’eucharistie.

-  Après-midi
Les malades se rassemblent pour le chemin de croix dans la plaine, tandis que les plus valides prieront sur le chemin de croix "dans la montage".

-  Soirée
À 21h les pèlerins ont rendez-vous pour la procession mariale.Le vent très fort gâche un peu la fête, car pour des raisons de sécurité, les malades n’ont pas de cierges. C’est moins joli, mais plus prudent !
Cela ne nous empêche pas de prier et de chanter "Ave Maria" !

*************************************************************************

Mardi 23 avril
"Qui cherches-tu ?"

-  Matinée
Premier jour à Lourdes. Les plus courageux se sont levés aux aurores pour se rendre aux piscines dès l’ouverture. Pour les autres, grasse matinée pour récupérer du voyage en attendant la catéchèse du père Emmanuel Bidzogo, sur le thème du pèlerinage : "Heureux vous les pauvres, car le royaume des cieux est à vous !" (Lc 6,20)

En premier lieu, je me permets de rappeler quelques évidences qui ne le sont pas toujours : un pèlerinage est une démarche de foi, un déplacement sans doute physique, mais aussi intérieur qui creuse des sillons et des chemins dans notre existence d’homme ou de femme. Le pèlerin est par définition une personne qui se met en route. Il trace un ou des chemins géographiques, mais aussi des chemins dans la profondeur de son être, par l’écoute et la découverte d’un message venu d’un autre. Faire un pèlerinage c’est accepter de s’alléger de ce qui encombre ma vie, c’est ouvrir ma porte, celle de ma vie, pour partager et entrer en relation renouvelée avec Dieu, et avec les autres dans un esprit évangélique. Le pèlerin va à la découverte, il va à la rencontre d’un autre qui l’attend, d’un autre qu’il espère trouver.
Comment peut-on comprendre une telle affirmation ? Pauvres et heureux ? …
Tout au long de ce pèlerinage, nous essayerons de pénétrer le sens profond de cette béatitude apparemment contradictoire si on se dit que le pauvre est celui qui est dans le manque, celui qui est dépouillé, indigent, celui qui est dans la détresse, parfois désorienté … En fait, la pauvreté n’est pas que matérielle. La pauvreté humaine peut prendre différentes formes...

Télécharger la catéchèse du père Bidzogo

-  Après-midi
Rendez-vous est donné à la basilique souterraine pour la messe d’ouverture du pèlerinage. Les malades sont arrivés de bonne heure. Après quelques heures de repos, un bon repas chaud, nous voilà tous rassemblés, au complet pour 4 jours de célébrations, de prière mais aussi de temps festifs.
La messe se prépare : les malades arrivent accompagnés des hospitaliers. Pendant le temps de l’installation, les uns apprennent les chants, les autres finissent le visuel et Mgr Pansard salue les malades.

Nous célébrons la messe du jour, mardi dans l’Octave de Pâques.

Extrait de l’homélie de Mgr Pansard
Frères et sœurs pèlerins bien-aimés de Dieu, la page d’évangile que nous venons d’entendre est la suite de l’évangile du dimanche de Pâques. Pierre et l’autre disciple, au cœur du tombeau vide ont compris que d’après les écritures, Jésus est ressuscité des morts. Ils s’en sont retournés dans la ville et Marie-Madeleine est restée là près tombeau. Elle est anéantie par le deuil, la douleur. Les pleurs la submergent. Elle n’exprime aucun effroi, aucune surprise devant la présence des deux anges qu’elle aperçoit en se penchant vers l’intérieur du tombeau. Elle répond à leur question sans trop leur accorder d’attention. C’est comme si elle continuait un monologue intérieur : « On a enlevé mon Seigneur, je ne sais pas où on l’a mis. » Elle exprime son impuissance, sa tristesse, devant l’absence du corps mort de son Seigneur. [...]

[...] « Pourquoi pleures-tu ? »
Pèlerin du diocèse d’Évry, ici à Lourdes, n’aie pas peur de pleurer, n’aie pas peur durant ce pèlerinage d’exprimer au Seigneur ce qui te fait mal, ce qui te fait pleurer, ce qui est lourd, trop lourd à porter ! N’aie pas peur de tes pauvretés !
Si tu as l’impression que le Seigneur n’est pas là, n’est plus présent à ta vie, qu’il t’a abandonné... n’aie pas peur de le lui dire, de lui crier... comme Jésus sur la Croix : « mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? »
N’aie pas peur de le dire, sinon les mots resteront coincés dans ta gorge et d’autres mots ne pourront pas sortir...

Télécharger l’intégralité de l’homélie de Mgr Pansard

-  Soirée
Ceux qui n’ont pas encore épuisé toutes leurs forces sont invités à rejoindre les malades à l’accueil Notre-Dame pour une veillée de louange animée par Laurent Grzybowski et ses musiciens.

*************************************************************************

Lundi 22 avril

Comme tous les ans, nous nous retrouvons à Lourdes autour de notre évêque pour quelques jours de pèlerinage.
Cela commence par le voyage, en TGV, puis en TER et enfin en bus ! Partis pour certains à 6h45 le voyage s’est terminé à 17h30. Le temps de poser la valise dans les chambres et certains pèlerins repartent pour célébrer dans une toute petite chapelle à côté de la crypte.
Un deuxième groupe de pèlerins, avec un groupe d’hospitaliers sont ensuite arrivés un début de soirée et le dernier groupe, les malades voyagent toute la nuit pour nous rejoindre mardi matin aux aurores !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pourquoi venir à Lourdes ?


- pour faire une expérience spirituelle, prendre le temps de Dieu.
- pour prendre le temps de vivre « cœur ouvert à l’autre » qu’il soit bien portant, pauvre ou malade…
- pour vivre « une nouvelle joie dans la foi et une fécondité évangélisatrice.  » Evangelii Gaudium(11)

La miraculée de Lourdes, Bernadette Moriau, redit dans son livre « Ma vie est un miracle » :
« Moi, je n’ai plus peur de proposer d’aller à Lourdes. Je ne serais pas là aujourd’hui si mon médecin ne me l’avait pas proposé. Il ne faut pas avoir peur de dire à ceux qui nous entourent, à ceux qui souffrent... »
« Des miracles il y en a énormément ! Pour moi, le plus grand miracle, c’est celui de la fraternité qui existe à Lourdes, entre les malades et les soignants et les pèlerins. Là, on ne fait qu’une famille et le plus petit, le souffrant - que parfois l’on cache dans l’année - il est là, à l’honneur...
Et c’est lui qu’on sert ! Là, on apprend beaucoup. Les miracles de Lourdes, ce ne sont pas seulement les miracles visibles mais ce sont aussi toutes les guérisons Intérieures. On revient toujours de Lourdes autrement. Je peux vous dire que j’ai des témoignages de gens qui ont vraiment vécu un retour à la foi à partir d’un pèlerinage à Lourdes »
Aux jeunes, je lance : « je les encourage (...) pour qu’ils se mettent au service des malades : " Vous ne rentrerez pas comme vous êtes venus, vous serez transformés. " »


Ce temps fort ouvert à tous, accompagné par notre évêque, Mgr Michel Pansard, donne aux paroissiens l’occasion de vivre une expérience spirituelle à dimension diocésaine et plus large encore.

« La première en chemin, Marie tu nous entraînes
À risquer notre “oui” aux imprévus de Dieu…
Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu. »

Contact :
Françoise POINSOT
Déléguée diocésaine à la pastorale des Pèlerinages
01 60 91 17 04
courriel

Mgr Michel Pansard
En juillet, le pape François appelle à prier pour une justice source d’espérance
La Croix