Votre Diocèse

Actualités

DIMANCHE DE LA SANTE 2023 : 12 février 2023 « Moi, je vous dis… »
Santé

DIMANCHE DE LA SANTE 2023 : 12 février 2023 « Moi, je vous dis… »

Notre diocèse,  nos secteurs et paroisses sont invités à porter leur attention sur le monde de la santé et la réalité de la pastorale de la santé. Comment prenons-nous soin, au nom de l’Eglise, des personnes malades, âgées, isolées, en situation de handicap, des proches-aidants et notamment des soignants ?

Fin des années 80, à l’initiative de l’Action Catholique des milieux sanitaires et sociaux (ACMSS), est institué le dimanche de la santé pour mettre en lumière les soignants. Depuis, ce dimanche est souvent « celui des malades » car proche de la journée du 11 février, instaurée par Jean Paul II en 1992.

En 2023, ces deux journées se retrouvent sur un même week end : samedi 11 février, journée mondiale des malades, dimanche 12, dimanche de la santé.

De ce fait, nous sommes invités à prendre soin non seulement des personnes malades, isolées, âgées, en situation de handicap de nos quartiers, paroisses, de notre proximité, mais aussi à manifester notre solidarité, soutien, prière aux soignants actifs et retraités, à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, prennent soin de l’autre, d’un autre, des autres.

Prendre soin en suivant la loi du Seigneur, loi qui donne Vie et rend heureux. « Moi, je vous dis ! »… Jésus est venu accomplir la loi ; il nous propose d’aimer toujours plus et mieux. Sa Parole, sa loi, fait grandir, rend libre, ouvre un chemin de Vie, certes parfois escarpés.

Pour vivre ce « week end du prendre soin », diverses propositions peuvent être adaptées à nos lieux de pastorale :

  • Rendre visible dans nos communautés chrétiennes, les proches aidants, les équipes d’aumônerie en EHPAD et hospitalières, les visiteurs à domicile (SEM), les soignants au sens large, tous ceux qui œuvrent à la prise en charge des personnes qui le nécessitent : les faire témoigner, les bénir, les confier à la miséricorde du Père, remettre les lettre de missions aux bénévoles…
  • Les rencontrer et se mettre à leur écoute en ces temps où le cœur de leur métier, de leur mission, est bousculé par des conditions de travail qui mènent à l’épuisement et au découragement, et par des questions éthiques graves.

Dans notre diocèse, une journée de relecture de pratiques est proposée le samedi 11 février à Ste Geneviève des Bois aux soignants actifs chrétiens, par la Mission de France, branche « santé ».

  • Le sacrement des malades sera proposé dans la plupart de nos communautés paroissiales, dans les hôpitaux, à domicile, en EHPAD : « Si l’un d’entre vous est malade, qu’il appelle les prêtres de l’Eglise. Ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur » Jc 5, 14.
  • Par endroit, des enfants de la catéchèse entoureront de leur affection les personnes qui recevront l’onction : beau moment de communion et de catéchèse.
  • Des paroissiens « goûteront », après inscription, à la joie d’une visite à un résident en EHPAD, guidés par les bénévoles de la pastorale de la santé. Chacun sera amené à expérimenter le sacrement du Frère et à « réfléchir sur le fait que c’est précisément à travers l’expérience de la fragilité, de la maladie que nous pouvons apprendre à marcher ensemble selon le style de Dieu, qui est proximité, compassion et tendresse » (extrait du message du pape François pour la journée mondiale du malade 2023.)

Un moment d’attention à l’autre et l’exercice de la fraternité peuvent changer sa vie, redonner sens à sa vie : être là, présent, compatissant à toute personne et être témoin de l’œuvre de Dieu.

 « Moi, je vous dis ! » Osons, Osons, en ce dimanche de la santé, nous mettre à l’écoute de l’enseignement de Jésus !

Quelques affiches, images-prière, livrets sur le thème sont encore disponibles pour les paroisses qui n’ont pas ou peu commandé. Prendre contact avec la Pastorale de la Santé du diocèse.

Beau week end du « prendre soin ».

Florence COLLAY PERRARD


Message du Pape François pour la 31e journée des malades

« Prends soin de lui ».
La compassion comme exercice synodal de guérison

Chers frères et sœurs !

La maladie fait partie de notre expérience humaine. Mais elle peut devenir inhumaine si elle est vécue dans l’isolement et dans l’abandon, si elle n’est pas accompagnée de soins et de compassion. Quand on marche ensemble, il arrive que quelqu’un se sente mal, qu’il doive s’arrêter en raison de la fatigue ou d’un incident de parcours. C’est là, dans ces moments-là, que l’on se rend compte de la façon dont nous cheminons : si réellement nous cheminons ensemble ou bien si l’on est sur la même route, mais chacun pour son compte, ne s’occupant que de ses propres intérêts et laissant les autres “s’arranger” comme ils peuvent. Par conséquent, en cette XXXIème Journée Mondiale du Malade, au beau milieu d’un parcours synodal, je vous invite à réfléchir sur le fait que c’est précisément à travers l’expérience de la fragilité et de la maladie que nous pouvons apprendre à marcher ensemble selon le style de Dieu, qui est proximité, compassion et tendresse.

Dans le Livre du prophète Ézéchiel, dans un grand oracle qui constitue un des points culminants de la Révélation, le Seigneur parle ainsi : « C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer – oracle du Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces […] je la ferai paître selon le droit » (34, 15-16). L’expérience de l’égarement, de la maladie et de la faiblesse fait naturellement partie de notre chemin : ils ne nous excluent pas du peuple de Dieu, au contraire, ils nous placent au centre de l’attention du Seigneur, qui est Père et ne veut perdre en chemin pas même un seul de ses enfants. Il s’agit donc d’apprendre de lui, pour être véritablement une communauté qui chemine ensemble, capable de ne pas se laisser contaminer par la culture du rejet….

Lire la suite du message du pape François


Actualités du Diocèse

La Newsletter