Votre Diocèse

Diocèse d’hier et d’aujourd’hui

Le diocèse de Corbeil est créé le 9 octobre 1966 à l’occasion de la réorganisation de la province ecclésiastique (partition du diocèse de Versailles).
Son territoire correspond au département de l’Essonne à l’exception de 2 « communes » : Bonnelles et Sainte-Mesme (Yvelines) qui lui sont rattachées. Il est limitrophe des départements suivants : Yvelines – Hauts-de-Seine – Val-de-Marne – Seine-et-Marne – Loiret et Eure-et-Loir.

Le 1er janvier 1989, le diocèse reçoit le nom « d’Évry – Corbeil-Essonnes ».

Réalité diocésaine

Le siège de l’Évêché d’Évry – Corbeil-Essonnes, à Saint-Germain-lès-Corbeil jusqu’en 1984, a rejoint, depuis cette date, la réalité humaine en s’installant dans un bâtiment fonctionnel au cœur d’Évry (à moins d’une heure de tous les points du diocèse).

Le diocèse compte 109 paroisses ou groupements de paroisses, regroupés en 22 secteurs pastoraux et 5 vicariats sur deux zones (zone urbaine et zone verte).

À son service : en activité pastorale : 43 prêtres incardinés, 25 religieux, 46 prêtres venant d’autres diocèses. Ainsi que 26 prêtres ou religieux retirés, 9 prêtres ayant plus de 75 ans, 7 prêtres étudiants et 5 prêtres hors diocèse. 34 diacres permanents ont une activité pastorale dans le diocèse. La vie religieuse est représentée avec 30 congrégations féminines et 9 congrégations masculines implantées en Essonne, tant apostoliques que contemplatives. De nombreux laïcs sont investis dans la vie de leur Église, en particulier dans les Équipes Animatrices.
La vie de l’Église en Essonne prend en compte les diverses réalités humaines, physiques et économiques, jusque dans ses structures pastorales.

Le diocèse est placé sous la protection de Notre-Dame de Bonne-Garde, de Saint-Corbinien et de Saint-Spire.

  • Au cœur de notre diocèse se trouve la Basilique de Notre-Dame-de-Bonne-Garde, à Longpont-sur-Orge où depuis le XIe siècle jusqu’à nos jours des chrétiens honorent la Mère de Dieu. C’est sous ce vocable qu’à la demande de son premier évêque, le Pape Paul VI a nommé la Vierge Marie, patronne du diocèse.
  • Saint-Spire (aussi appelé Saint Exupère) : à cause des invasions normandes, ses reliques furent déposées à Palleau (Ballancourt) puis à Corbeil où elles trouvèrent asile définitif au milieu du Xe siècle dans une collégiale construite en son honneur. Cette église ayant été promue cathédrale en 1966, le diocèse se trouve placé sous la protection de cet évêque missionnaire.

  • La Cathédrale de la Résurrection se dresse à Évry, signe d’une communauté d’hommes et de femmes vivant l’Évangile au cœur de l’Essonne. Ouverte depuis Pâques 1995, inaugurée à Pâques 1996, consacrée à l’Ascension 1997, elle est sous la protection de Saint-Corbinien. Elle a reçu la visite du Pape Jean-Paul II le 22 août 1997, à l’occasion de la célébration des Journées Mondiales de la Jeunesse.

Les évêques

Mgr Albert Malbois

Mgr Malbois est né en 1915 ; ordonné prêtre en juin 1938 pour le diocèse de Versailles (à l’époque Seine et Oise), il a été longtemps aumônier de lycée, puis « directeur des Œuvres » à Versailles.
Évêque auxiliaire de Versailles entre 1961 et 1966, il a donc participé au Concile Vatican II à Rome, entre 1962 et 1965.

Il fut le premier évêque du diocèse Corbeil Essonnes entre 1966 et 1977. C’est lui qui a eu la tâche de jeter les premières bases pour l’organisation pastorale du diocèse. « Nous vivions, se souvenait-il, une sorte de printemps de ferveur. Tout autour de nous, les gens qui venaient de recevoir leur nouveau département, attendaient impatiemment que le diocèse se mette en place. »

A l’époque, son entourage lui disait combien cela devait être formidable de créer un nouveau diocèse. « Mais, les choses ne furent pas aussi simples ! Mon premier réflexe fut d’écouter et de prendre la mesure de la communauté. Par la suite, il m’apparut que la meilleure façon de servir le diocèse était de dire aux Essoniens « vous êtes l’Église », de les soutenir et de les guider dans leurs actions. Au cours de cette dizaine d’années, je dois dire que j’ai souvent eu l’occasion de m’émerveiller de l’énergie déployée par les laïcs. »

Bien que versaillais d’origine, Mgr Malbois ne fut pas dépaysé par l’Essonne qu’il lui fallut cependant découvrir en profondeur tout en s’adaptant à son explosion démographique. « Dès mon installation, j’ai entrepris une série de visites pastorales dans chacun des doyennés. Je voulais être très présent dans les paroisses. Ainsi j’ai participé à toutes les confirmations du diocèse pour répondre à cette attente. »

Attentif à la présence de l’Église dans le monde, il fut, à la tête du diocèse un homme de liens, travaillant avec tous, attentif à l’œcuménisme, à la prison de Fleury-Mérogis, à la vitalité des mouvements apostoliques, à l’insertion des communautés religieuses, etc. Il a consacré 9 lieux de culte et ordonné une quinzaine de prêtres. Il a commencé aussi à mettre sur pieds de petites équipes de laïcs pour assurer une présence d’Église en lien avec les prêtres présents.
Il quitte sa charge à la tête du diocèse de Corbeil-Essonnes en 1977. En 1978, il est nommé à la direction du Conseil central des Œuvres Missionnaires à Lyon. Il restera à ce poste pendant 10 ans avant de revenir à Versailles, au service de la paroisse Sainte-Jeanne d’Arc pour deux années. Depuis l’an 2000, il résidait à Saint-Germain-en-Laye dans la maison de retraite des sœurs Augustines du Sacré Cœur de Marie. Il y est décédé le dimanche 12 février dans sa 102ème année.

Il avait pour devise épiscopale : Veni Domine Jesu – « Viens Seigneur Jésus »

Mgr Guy Herbulot

Biographie

Mgr Herbulot est né en 1925 à St Menges dans les Ardennes. Il a été ordonné prêtre en 1950 pour le diocèse de Reims où il fut successivement vicaire épiscopal chargé du laïcat puis vicaire général. Il a été ordonné évêque en 1974 et nommé évêque auxiliaire de Reims. Puis il fut nommé évêque de Corbeil le 16 mai 1978.

Il est maintenant en retraite à Athis-Mons, où il a rejoint nombre de ses confrères à la maison de retraite des Frères des Écoles Chrétiennes. Il continue à prêcher de nombreuses retraites et à animer des conférences.

Évêque du diocèse d’Évry – Corbeil-Essonnes pendant 22 ans

 Les premières années

Fondé en 1966, le département de l’Essonne est à cette époque en pleine explosion démographique, accueillant des populations diversifiées à l’extrême. La ville d’Évry, par exemple, accueille chaque année 3000 nouveaux habitants. Il s’écrit à cette période une histoire nouvelle avec des habitants venant d’univers et de cultures radicalement différentes, rencontrant un fond de population plus ancienne qui ne vit pas toujours bien ces bouleversements et qui deviendra bientôt minoritaire.
Mgr Herbulot s’engage alors avec son Église dans un travail de fondations, de rencontres avec les personnes de bonne volonté pour trouver, ensemble, une manière de vivre l’Évangile et la vie en Église.
Des questions lancinantes habitent le cœur de chacun : « Comment promouvoir l’écoute de la famille humaine et chrétienne ? Comment faire apparaître un peuple de baptisés comme peuple de Dieu, signe et sacrement du salut de Dieu pour tous ? » Il s’agit de mettre concrètement en oeuvre la vision conciliaire de Vatican II.

Sa devise

« Préparez les chemins du Seigneur » (Jn 1, 23)

Des événements qui fondent une Église, peuple de Dieu

Accueillir les événements comme « ce qui arrive » et qui peut devenir « avènement pour le Royaume »… Provoquer à la rencontre et au dialogue…

  • Pentecôte 1983 : fête du peuple de Dieu, débats sur le rôle et la place des laïcs dans l’Église, la coresponsabilité laïcs-prêtres, la solidarité. Mgr Herbulot exhorte son peuple à entrer dans l’espérance de Dieu.
  • Le 1° synode de 1987 à 1990 dégage des orientations et des perspectives : évangélisation de populations caractéristiques du département comme les jeunes, les cités populaires, le monde scientifique et technique ; amélioration des services d’accueil, de liturgie, de formation et de communication ; reformulation du texte de base des orientations pastorales du diocèse, Mgr Herbulot exhorte toujours son peuple à avoir « le Courage de l’Avenir ».
  • Ouverture de la maison diocésaine à Évry, conçue comme « maison du peuple de Dieu », où les catholiques du diocèse peuvent se retrouver et se reconnaître. 
  • Construction de la cathédrale d’Évry, cathédrale de la Résurrection, dédiée à St Corbinien, inaugurée en 1996. Elle s’inscrit dans une recherche de pastorale du signe et tente de répondre par son architecture aux questions contemporaines des enjeux spirituels et religieux de la société, aux questions de sens pour lesquelles il n’est pas toujours facile de donner une réponse. Cette cathédrale, maison de Dieu, maison des hommes a reçu la visite de Jean Paul II en 1997.
  • Des instances pastorales pour aider la vie de l’Église et être au service de la mission : mise en place d’Équipes Animatrices composées de laïcs(ques) élu(e)s par leur communauté et rassemblés autour d’un prêtre modérateur pour prendre soin de celle-ci ; création de secteurs pastoraux qui aident les paroisses à vivre, à la fois la proximité et l’ouverture à l’autre ; des conseils diocésains pour débattre et faire des propositions au service de l’évangélisation, etc.
  • Le 2° synode en 1996/1997 a permis de relire les précédentes orientations, d’examiner de nouvelles questions comme celle de l’interreligieux, l’œcuménisme, la place des migrants, etc.

Mgr Herbulot a été le pasteur dont le jeune diocèse d’Évry avait besoin . Il a aimé son peuple et a su le conduire sur les chemins de l’Évangile que l’Esprit-Saint lui inspirait. C’est un homme de dialogue, d’écoute et d’ouverture. Il a su partager la foi qui l’animait, accueillir le temps et l’espace qui lui étaient donnés comme ceux de Dieu et appeler des hommes, prêtres, diacres ou laïcs, des femmes, à partager l’aventure de son diocèse.

Mgr Michel Dubost

https://evry.catholique.fr/local/cache-vignettes/L227xH302/2000-dubost-ed8bc.gif?1427209175

Biographie

  • Né le 15 avril 1942 à SAFI (Maroc)
  • Membre de la congrégation des Eudistes
  • Ordonné prêtre le 25 mai 1967
  • Ordonné évêque le 8 septembre 1989 à Paris
  • 1967 – 1976 :Vicaire à Notre Dame de Bercy, aumônier de l’école Saint Jean de Béthune puis des lycées d’Etat à Versailles
  • 1976 – 1982 : Secrétaire Général de la FOCS (Fédération des organismes de communication sociale), devenu par la suite « Chrétiens-médias »
  • 1982 – 1988 : Directeur de l’aumônerie de l’Enseignement d’Etat du diocèse de Paris
  • 1983 – 1989 : Curé de la paroisse Saint Jacques du Haut-Pas à Paris.
  • 1989 – 2000 : Évêque aux Armées Françaises.
  • 15 avril 2000 : Nommé Évêque d’Évry – Corbeil-Essonnes en remplacement de Monseigneur Guy Herbulot.
  • Président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France.
  • 2012 : nommé par Benoît XVI membre du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.
  • Il quitte le diocèse en octobre 2017

Mgr Michel Pansard

Mgr Michel Pansard est né le 16 juillet 1955 à Rennes (35).
Son père était ingénieur dans l’industrie automobile, sa mère employée de bureau. Michel Pansard arrive à l’âge de 15 ans dans le département des Hauts-de-Seine à l’occasion d’une mutation professionnelle de son père.

  • De 1974 à 1976, il suit le premier cycle au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux (92), après le bac et une année de classe préparatoire.
  • De 1976 à 1979, il fait son service national et travaille dans une entreprise d’ingénierie des Hauts-de-Seine.
  • De 1979 à 1982, il suit le second cycle au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux.
  • De 1979 à 1982, il suit le second cycle au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux.
  • Mgr Pansard est ordonné prêtre pour le diocèse de Nanterre le 19 juin 1982.
  • De 1982 à 1988, il est aumônier des lycées et collèges de Sceaux et vicaire de la paroisse.De 1988 à 2000, il est « directeur » (membre de l’équipe responsable) au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux et professeur de théologie dogmatique ; de 1993 à 2000, il est assistant au cycle C de l’Institut Catholique de Paris.
  • De 1992 à 2002, il est délégué diocésain à la formation permanente des prêtres.
  • De 2000 à 2005, il est vicaire de l’évêque de Nanterre, Mgr François Favreau jusqu’en 2002, puis Mgr Gérard Daucourt. Mgr Pansard est également aumônier diocésain du Mouvement des Cadres Chrétiens (MCC)

Michel Pansard est ordonné évêque le 5 février 2006 et devient évêque de Chartres (28).

De 2011 à 2017, il est président du Conseil national pour les Mouvements et Associations de Fidèles.

Mgr Pansard est nommé par le pape François quatrième évêque d’Évry-Corbeil-Essonnes, succédant à Mgr Malbois, Mgr Guy Herbulot et Mgr Michel Dubost. Sa nomination, le 1er août coïncide avec le jour de la Saint-Spire, patron secondaire du diocèse.

Sa devise :

« À cause de l’Évangile » (1 Co 9,23)

Pour plus de renseignements sur l’actualité de Mgr Michel Pansard, rendez-vous sur sa page…

 


Actualités du Diocèse

La Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.