Familles et société

Séparation, divorce, nouvelle union

La séparation d’un couple entraîne beaucoup de souffrances et même quelque fois un sentiment de rejet de la part de leur entourage, même en milieu chrétien.
Selon la révélation biblique, l’alliance formée par l’homme et la femme dans un couple est considérée comme un don de Dieu : chacun est alors invité à faire tout son possible pour le vivre.
Pourtant, la vie commune n’est pas toujours possible et la séparation peut s’avérer un moindre mal par rapport à des souffrances démesurées si la vie en couple était poursuivie coûte que coûte. Il est bon alors de prendre conseil et, en l’absence d’une autre solution viable, d’envisager la décision de la séparation.
L’Église catholique admet qu’un couple marié par le sacrement soit amené à se séparer ou à divorcer civilement. Après le divorce, celui ou celle qui n’envisage pas de nouvelle union, peut tout à fait recevoir les sacrements de l’eucharistie et de la réconciliation.
Ce n’est pas la séparation, mais le remariage civil qui n’est pas accepté par l’Eglise catholique. En effet, l’engagement que chacun a pris devant Dieu vis-à-vis de l’autre dans son mariage sacramentel subsiste même dans la situation de séparation.
L’Eglise regarde les personnes divorcées avec attention, respect et entend leur manifester un vrai soutien.



Rôle de la commission OUVRIR / FERMER

Aide après la séparation OUVRIR / FERMER

Les chrétiens divorcés engagés dans une nouvelle union OUVRIR / FERMER

Actualités du Diocèse

La Newsletter

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.