Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil
Donner en ligne

Accueil > Découvrir l’Église en Essonne > Mouvements, services, solidarité > Pastorale Familiale > La vie des familles > La séparation, le divorce et les divorcés remariés

La séparation, le divorce
et les divorcés remariés

Actualité

*****

La séparation d’un point de vue chrétien

La séparation d’un couple, surtout lorsqu’il y a des enfants, est presque toujours ressentie par les intéressés comme un échec.
Un échec qui entraîne en général beaucoup de souffrances cachées et même quelque fois un sentiment de rejet de la part de leur entourage,
même en milieu chrétien. Pourtant l’Eglise regarde ces couples avec attention, respect et entend leur manifester un vrai soutien.
La séparation n’est pas un acte que l’on pourrait juger à priori comme un mal mais comme une difficulté à laquelle les deux conjoints sont confrontés, chacun par rapport à sa vocation de personne libre et responsable.

Selon la révélation biblique, l’alliance formée par l’homme et la femme dans un couple est considérée par les croyants comme un don de Dieu et une promesse de bonheur : chacun est alors invité à faire tout son possible pour honorer ce don et cette promesse.

Pourtant, la vie commune n’est pas toujours possible et la séparation peut s’avérer un moindre mal, par rapport à des souffrances démesurées si la vie en couple était poursuivie coûte que coûte. Il est bon alors de prendre conseil et, en l’absence d’une autre solution viable, d’envisager sereinement la décision de la séparation.

L’Église catholique admet qu’un couple marié par le sacrement soit amené à se séparer et même à divorcer civilement. Aprés le divorce,
celui ou celle qui n’envisage pas de nouvelle union, peut tout à fait recevoir les sacrements de l’eucharistie et de la réconciliation.

Ce n’est pas la séparation, mais le remariage civil qui n’est pas accepté par l’Eglise catholique. En effet, l’engagement que chacun a pris devant
Dieu vis-à-vis de l’autre dans son mariage sacramentel subsiste même dans la situation de séparation.

Mais les couples divorcés remariés ont tout de même leur place dans l’Eglise, comme cela est développé un peu plus loin.

Aide pour le couple :

Après la séparation

Contact : Cana Espérance
Luc et Marie-Laure LESCAR
01 60 75 87 80
Courriel

Aide après la séparation

Dans notre diocèse, il y a différents groupes de parole pour les divorcés : les groupes relais. Vous pouvez y trouver écoute, partage et soutien auprés d’ autres personnes ayant vécu elles aussi une séparation ou un divorce.

Contacts :

  • Secteur de Brunoy-Val d’Yerre :
    Wilma - 06 88 48 35 72
  • Secteur de Brétigny
    Blandine - 01 60 85 02 27
  • Secteur de Corbeil
    Dominique - 01 60 75 81 33
  • Secteur d’Évry
    Marie-Christine - 01 60 86 41 04
  • Secteur de Montlhéry-Longpont
    Gilbert - 06 07 68 83 67
  • Secteur de La Forêt-Montgeron
    Guy - 01 60 15 32 74
  • Secteur du Val d’Orge
    Michèle - 01 60 15 68 10
  • Secteur de l’Yvette
    Geneviève - 01 64 46 01 83

Pour tous les autres lieux d’habitation, prenez contact avec le service diocésain de la pastorale familiale au 01.60.91.17.00 ou
envoyez un mail

Les mouvements familiaux proposent des sessions et des week-end selon leur propre spiritualité :

  • LA COMMUNION NOTRE-DAME DE L’ALLIANCE
    Pour les personnes divorcées ou séparées, propose un soutien spirituel et une aide fraternelle pour vivre la fidélité et tendre vers le pardon.
    Contacts :
    - Danièle JANIS
    2 parc Elisabeth
    91000 EVRY
    Tél. : 01.64.97.72.42

    - Emmanuel HOUSSIN
    19 rue Maurice Berteaux, App A11
    91100 Corbeil-Essonnes
    Tel. : 06 86 42 95 17 - Mail
    Site
  • AMOUR ET VERITE
    Contact :


Site

  • CANA ESPERANCE
    Contact :
    Jean-Michel et Brigitte PROIX
    Tel. : 01 60 75 40 90 - Mail
    Site

Les chrétiens divorcés remariés

Leur place dans l’Eglise

Les chrétiens divorcés remariés sont membres à part entière de la communauté chrétienne en vertu de leur baptême et de leur confirmation.
Ils sont invités à participer aux célébrations liturgiques et à participer activement à la vie de la communauté.
L’Eglise leur demande de ne pas participer à la communion parce que leur vie (en rupture d’alliance) n’est pas en pleine cohérence avec le
don eucharistique (sacrement de l’alliance nouvelle).

Dans notre diocèse il existe un groupe pour les couples divorcés remariés.

Contact :
Dominique Terrien
Tél. : 01.60.75.81.33 - Mail

Les mouvements familiaux proposent des sessions et des week-end selon leur propre spiritualité .

  • CANA SAMARIE
    Contact :
    Soeur Denise VINCENT
    06 32 42 88 51
    Courriel
  • Equipe RELIANCE
    avec les Equipes de Notre Dame
    Site

Temps de prière lors d’un remariage civil


L’Eglise est heureuse d’accueillir les couples qui demandent un temps de prière et de les accompagner dans ce moment important de leur existence.
Ils ne peuvent pas recevoir le sacrement de mariage, ayant déjà été mariés à l’Eglise, au moins pour l’un d’entre eux. Le sacrement de mariage est unique et il n’y a aucune possibilité de le renouveler.
L’Eglise cependant peut les accueillir pour prier et leur permettre de vivre ce moment sous le regard de Dieu.
Ce n’est pas un remariage. C’est pourquoi L’Eglise demande, pour lever toute ambiguïté, de dissocier ce temps de prière du mariage civil.
Pour préciser toutes ces questions, nous proposons à ces couples de rencontrer des chrétiens afin d’échanger et de voir ce qu’ils peuvent vivre à l’occasion de leur nouvel engagement.

Contacter l’Eglise locale de votre lieu d’habitation

La déclaration de nullité de mariage

Nous trouvons dans les droits canons les phrases suivantes :

  • " C’est le consentement des parties, légitimement manifesté….qui fait le mariage "
  • " Le consentement matrimonial est l’acte de la volonté par lequel un homme et une femme se donnent et se reçoivent mutuellement par une alliance irrévocable, pour constituer le mariage. "

L’Église peut reconnaître la nullité d’un mariage si les conditions pour qu’il y ait un véritable contrat n’étaient pas réunies. Elle constate ainsi
que tel maraige n’a jamais été validement contracté. Ce constat éventuel peut avoir plusieurs causes :

  • S’il est prouvé un manque de liberté pour cause de pression morale, voire de menace.
  • Si on peut prouver qu’avant la célébration, existait un trouble psychique grave, rendant l’un des contractants incapable d’assumer les obligations essentielles du mariage.
  • Si on peut prouver qu’avant la célébration, l’un des contractants a exclu, volontairement et de façon notoire, l’accueil de l’enfant.
  • Si on peut prouver qu’avant la célébration, l’un des contractants a laissé entendre, sans ambiguïté, qu’il allait simuler un engagement auquel il n’a jamais cru.
  • Si on peut prouver qu’il y a eu " erreur sur la personne "
  • Si on peut prouver qu’un des deux contractants est atteint " d’impuissance ". (Il est utile de rappeler que la " stérilité " n’invalide pas le mariage.)

Pour demander la déclaration de nullité d’un mariage

Vous pouvez prendre contact avec le chancelier du diocèse au 01.60.91.17.81 ou l’auditeur diocésain qui donnera l’adresse de "l’officialité" qui est le tribunal ecclésiastique. Un avocat écclésiastique (qui ne demande pas d’honoraire) sera mis à la disposition du demandeur ou de la demanderesse, qui aura à rédiger un mémoire expliquant le ou les motifs de la demande de nullité. Le dossier d’instruction sera composé des dépositions des deux époux, des comptes-rendus des auditions des témoins et de la plaidoirie (écrite) de l’avocat. Un collège de trois juges se réunit et prononce la sentence de première instance

Dans l’Eglise catholique, un constat de nullité de mariage n’est déclaré qu’à la suite de deux sentences judiciaires : la première instance et l’appel.
La procédure peut demander beaucoup de temps : un an et demi au minimum. Les frais s’élèvent à environ 400 euros.
Une aide judiciaire ou un aménagement est toujours possible.

L’équipe diocésaine de la Pastorale familiale.

Dimanche des Rameaux - Émotions au cœur de la Foi
Une vidéo du Jour du Seigneur

La Croix