Contact S'identifier
Diocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - AccueilDiocèse d'Evry - Corbeil Essonnes - Accueil

Catholiques en Essonne

Donner en ligne

Accueil > Découvrir l’Église en Essonne > Mouvements, services, solidarité > Foi-et-Culture-Scientifique

Foi-et-Culture-Scientifique

L’association "Foi et culture scientifique" organise depuis 1991 dix rencontres par an pour réfléchir à notre avenir, façonné par les sciences et les techniques, mais aussi par la foi chrétienne.
Nos soirées de réflexion et de dialogue sont ouvertes à tous, scientifiques ou non.

Thème 2019-2020 :

Cette année 2019-2020, les rencontres seront axées plus particulièrement sur le thème de la vérité, en sciences, arts, philosophie, théologie ...

Heure et lieu : 20h30 - Paroisse St-Rémi (Salle Teilhard de Chardin), 13 rue Amodru, 91190 Gif sur Yvette.

Dates : les mercredis :
- (en 2019) 18/9, 16/10, 13/11, 11/12,
- (en 2020) 8/1, 5/2, 11/3, 1/4, 6/5 (AG) et 17/6.

PROCHAINES RÉUNIONS  :

  • Mercredi 16 octobre
    Peut-on parler de vérité en science ?, avec Bernard Saugier, président de Foi et Culture Scientifique, physicien, professeur honoraire en écologie, Université Paris Sud.
    L’exposé présentera le livre d’Aurélien Barrau (De la vérité dans les sciences), qui tente de définir la science, puis la vérité en sciences. La science est une approche puissante du réel, mais non exclusive, qui doit rester modeste et dialoguer avec d’autres approches (arts, philosophie, théologie).
    De la vérité dans les sciences (Dunod, 2016, 127 p.), d’Aurélien Barrau, astrophysicien né en 1973, spécialisé en relativité générale, physique des trous noirs et cosmologie. Il est aussi titulaire d’un doctorat de philosophie et a collaboré avec Jean-Luc Nancy sur le concept de mondes multiples. Engagé dans la question écologique, il a notamment lancé avec l’actrice Juliette Binoche un appel intitulé Le Plus Grand Défi de l’histoire de l’Humanité signé par plus de 200 personnalités, dans le journal Le Monde (3 septembre 2018) à la suite de la démission de Nicolas Hulot.
    Ce petit livre présente la science comme une manière non exclusive de concevoir le monde. Le chercheur est libre d’imaginer toutes sortes de théories comme l’existence d’univers multiples en cosmologie, mais il doit se soumettre à la résistance du réel, et donc cent fois sur le métier remettre son ouvrage. C’est ce doute permanent et cette capacité à se remettre en question qui donne sa valeur à la science. Elle peut ainsi approcher d’une forme de vérité mais ce n’est qu’une approche parmi d’autres (arts, philosophie, théologie) ; elle doit donc rester modeste et ouverte à ces autres approches.
  • Mercredi 13 novembre
    Pascal, Port-Royal, et les sciences classiques : aux origines religieuses de la vérité scientifique moderne. Avec Sylvain Hilaire, responsable du Centre de Ressource et d’Interprétation du musée National de Port Royal des Champs
    La problématique générale de la vérité scientifique entre "foi et raison", "science et conscience (religieuse)", sera présentée dans la vision pascalienne et port-royaliste. L’extrême intrication des gens de Port-Royal dans les réseaux savants de l’époque sera décrite, en particulier à l’échelle régionale (avec quelques clins d’œil du côté de Gif). On s’intéressera à la position des "sciences de la nature" dans ce contexte (avec sûrement un petit détour par les "jardins savants" et jardins des savoirs classiques).
  • Mercredi 11 décembre
    La vérité : perspectives philosophiques et théologiques. Avec Lydia Jaeger a étudié la physique et les mathématiques à l’Université de Cologne. Diplômée de la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine et docteur en philosophie de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle est professeur et directrice des études à l’Institut Biblique de Nogent. Auteur de plusieurs livres et de divers articles, Lydia Jaeger est membre fondateur du Réseau des Scientifiques Évangéliques et du Réseau Évangéliques et Sciences humaines. Elle est membre du conseil pastoral d’une Église évangélique en banlieue parisienne.
    La tradition classique a défini la vérité comme la correspondance entre la raison et la réalité. Peut-on encore aujourd’hui défendre une telle compréhension ? Existe-t-il « la » vérité ou doit-on se contenter d’une « vérité pour moi » ? Comment le concept biblique de la vérité se compare-t-il à la définition classique et à ses concurrents modernes ?
    La tradition classique a défini la vérité comme la correspondance entre l’intellect et les faits, entre la raison et la réalité. Pour classique qu’elle soit, cette définition ne manque pas de contradicteurs. Certains considèrent qu’elle ne permet pas de définir un concept qui aurait une quelconque épaisseur philosophique. D’autres contestent l’idée selon laquelle il y aurait « la » réalité : plutôt que de parler de « vérité », on devrait parler de « vérité pour moi ». D’autres encore proposent des définitions rivales de la vérité : est vrai ce qui est utile à s’orienter dans le monde ; est vrai ce qui est cohérent ; ou encore est vrai ce qui se laisse vérifier, de sorte que « vrai » et « justifié (d’un point de vue épistémique) » deviennent des synonymes.
    La conférence examine ces diverses remises en question de la vérité « classique ». En particulier, on s’attachera à décrire le concept de vérité utilisé dans la révélation biblique. Comment celui-ci se compare-t-il à la définition classique et à ses concurrents ?"

L’association Foi et Culture Scientifique , la revue Connaître  : en savoir plus.

Connaître N° 53 est paru.

Commander la revue Connaître

Contact

Association Foi et Culture Scientifique
13 rue Amodru, 91190 Gif sur Yvette
Courriel
Bernard Saugier - 09 67 25 00 01

Mgr Michel Pansard
Les clefs de l’Église
l’Assemblée plénière de novembre 2019
La Croix