Votre Diocèse

Actualités

Rencontre des acteurs du catéchuménat avec notre évêque
Catéchuménat

Rencontre des acteurs du catéchuménat avec notre évêque

« Evangéliser au catéchuménat, quelle Bonne Nouvelle ? »

Samedi 14 janvier dernier, se sont rassemblés à l’Espace Pierre-Coindreau de Savigny-sur-Orge une centaine d’accompagnateurs du catéchuménat pour échanger sur le thème : « Évangéliser au catéchuménat, quelle Bonne Nouvelle ? »

Après un temps d’échange entre eux autour de ces 3 questions :

  • « Qu’est-ce que la Bonne Nouvelle ? l’Évangile ?»
  • « Qu’est-ce que le kérygme ? » 
  • « Quelle est la place de l’Esprit Saint dans l’accompagnement catéchuménal ? »

Ils ont pu écouter l’enseignement de notre évêque en se baladant au coeur Écritures et (re)découvrir la proximité de Dieu pour chacun d’entre eux, catéchumènes et accompagnateurs. Cette invitation à se convertir et à changer sa manière de penser, sa manière de regarder, de voir les choses autrement, de changer de mentalité, de changer de regard sur le monde, sur les hommes, sur Dieu, sur soi-même ! Oui, la Bonne Nouvelle me fait changer de regard !

L’Évangile, c’est ce qui est bon et nouveau de la part de Dieu pour les hommes. C’est pour ça que l’Évangile va servir aussi à parler à Jésus Christ parce que l’Évangile, c’est Lui. Il est l’Évangile qu’il proclame ! Puisqu’en lui, Dieu est rencontré, Dieu s’approche.

Le pape François dans « la Joie de l’Évangile » dit ceci pour parler de la première proclamation par laquelle tout commence :

 « Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer. »

Evangelii Gaudium 164

Notre évêque les a invités à dire avec leurs propres mots ce à quoi ils croient, pas simplement avec leur tête mais aussi avec leurs tripes et leur cœur…être capable de partager ce qui rejoint leur propre expérience appuyée sur cet amour du Christ qu’ils ont expérimenté. Annoncer l’Évangile ou le proclamer, ce n’est pas simplement proclamer un savoir.

Dans leur rôle d’accompagnateur, ils entendent à nouveau qu’ils ne sont pas au premier plan, qu’ils sont au service de la rencontre de Jésus avec ceux qu’il suscite par son Esprit.

Un dernier conseil de notre évêque pour clore cette matinée : « Quand vous réfléchissez à comment préparer la prochaine rencontre, il vous faut être capable de reconnaître le travail de Dieu dans la vie de ceux que vous accompagnez… Et prier à partir de ce travail. » à l’instar de Saint Paul lorsqu’il écrit aux communautés de Corinthe, Philippe … Rendons grâce !

 

Actualités du Diocèse

La Newsletter